Voyage au Bénin : Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter

Par Julie Ayotte
312 Vues
Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Avez-vous déjà rêvé de faire un voyage au Bénin? Ce pays d’Afrique est rarement le premier sur notre liste lorsque l’on commence à s’intéresser à l’Afrique, mais pourtant, il a tant à offrir! Je vous présente mes incontournables à faire si vous partez visiter le Bénin en AfriqueVous y trouverez également plusieurs conseils pratiques pour organiser votre voyage et savoir que faire au Bénin

Mon voyage au Bénin en Afrique

Nombreuses sont les raisons qui poussent les voyageurs à visiter le Bénin: sa culture riche et colorée, son histoire, ses paysages diversifiés. Le Bénin était autrefois le royaume le plus puissant d’Afrique occidentale et ce pays tente aujourd’hui de sauvegarder son riche patrimoine. En 2006, j’y ai passé six mois à titre de conseillère pédagogique dans le réseau primaire de la circonscription scolaire de Grand-Popo et en 2018, j’ai eu le bonheur d’y retourner un mois comme superviseure dans le cadre du stage en enseignement au Bénin de l’Université de Sherbrooke. Je vous présente donc ici une partie de mon voyage au Bénin en Afrique à travers 8 incontournables à visiter.

«Quand j’ai décidé de partir à l’autre bout du monde, d’engager mon être, mes savoirs, mon affectivité et mes émotions, mon temps, c’était pour exprimer quelque chose d’essentiel pour moi : le partage entre êtres humains. Quand nous parlons de coopération internationale, ce n’est pas tant de l’argent qui défile d’un continent que des personnes qui se rencontrent … Je retournerais demain matin parmi ces Béninois qui m’ont accueillie avec une ouverture fraternelle déconcertante. Avec du recul, les vraies richesses ne se retrouvent peut-être pas où l’on pense. Même si certains événements ou observations dans mon pays d’accueil m’ont atteinte comme un choc, m’ont déconcertée, je continue à penser que le vrai engagement social réside dans les yeux ouverts sur les réalités du monde. Il faut voir, sentir, écouter et tendre les mains.»

– Rapport de mission (extrait), Julie Ayotte, 2006

⇒ À lire également : Mon voyage au Burkina Faso: que faire et visiter en 10 incontournables

Rencontre avec des enfants au Bénin dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

La richesse de mes voyages au Bénin réside dans la rencontre avec son peuple

 

Visiter le Bénin en 8 incontournables

Si vous planifiez visiter le Bénin en Afrique, voici donc 8 incontournables à voir au pays. Il y a bien sûr plus de 8 endroits intéressants à visiter lors d’un voyage au Bénin, mais cela vous donnera une bonne base à la préparation de votre itinéraire.

Femme rencontrée au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Je vous amène découvrir le Bénin où j’ai passé 7 mois à côtoyer son peuple et m’imprégner de sa culture

 

1. Commencer son voyage au Bénin en visitant sa capitale : Porto-Novo, une ville chargée d’histoire

Porto-Novo, c’est la capitale administrative du Bénin en Afrique. Il s’agit d’une ville au style colonial reconnue pour ses bâtiments de style afro-brésilien construits par les descendants d’esclaves revenus du Brésil.

J’ai eu l’occasion d’y visiter deux musées. Le Musée ethnographique Adandé est l’un des plus anciens musées du Bénin. On y retrouve des informations intéressantes sur les différentes ethnies du pays et notamment sur les Yorouba qui sont très présents dans cette région du pays. De son côté, le Musée Honmè est en fait l’ancien palais de Hogbonou reconverti en musée. Son intérêt réside dans ce que laisse suggérer les murs, les décors et les allées autrefois parcourues par les rois de Hogbonou. La collection très modeste est composée d’objets de la vie courante, d’instruments de musique et de quelques pièces artisanales ou de représentations à l’effigie des anciens maîtres des lieux. Porto-Novo est un bon point de départ d’un voyage au Bénin.

Masques du Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Des masques sculptés à la main dans le bois massif comme on en retrouve plusieurs au Bénin

 

2. Visiter le Bénin et sa plus grande ville : Cotonou, la capitale économique du pays

Si vous comptez visiter le Bénin en Afrique, sachez que Cotonou représente un microcosme, un échantillon de tout le pays. Explorer la capitale économique, située au sud du Bénin, consiste en même temps à connaître la nation tout entière. Pour moi, Cotonou représente la ville des «commissions». J’allais y faire mon épicerie au Leader Price, je flânais en librairie, je surveillais les vendeurs de revues et de films sur DVD, je retirais des francs CFA au guichet.

Cotonou abrite le plus grand marché à ciel ouvert de la région ouest de l’Afrique: le Marché Dantokpa où vous pouvez acheter de tout. Au sud-ouest, vous aurez la Cathédrale Notre-Dame de Cotonou avec une façade originale aux rayures rouges et blanches. Non loin de là, vous pouvez visiter la Fondation Zinsou (créée en 2005) pour en apprendre davantage sur l’art contemporain africain, la culture et les rites du Bénin. Au final, Cotonou reste la porte d’entrée de tout voyage au Bénin.

Ville de Cotonou au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Cotonou, la plus grande ville du Bénin, est un échantillon de tout le pays

 

3. Se reposer à Grand-Popo lors d’un voyage au Bénin

Grand-Popo, c’est ma ville, mon coup de cœur. En 2006, j’y ai travaillé pendant 6 mois à titre de conseillère pédagogique dans les écoles primaires de la zone. Située à environ une heure de route de Cotonou, cette ville déborde de charme africain et les gens y sont fort sympathiques.

C’est une ville réputée pour ses belles plages, donc c’est le lieu idéal pour profiter du soleil et de la mer. C’est une ville de pêcheurs aux allures de petit village de vacances. Ses plages ne sont jamais bondées même au plus haut de la saison touristique. Par moment, j’avais l’impression d’avoir la plage et tout l’océan rien que pour moi. Les plages du littoral atlantique sont magnifiques, immenses et la plupart du temps désertes! Les vagues sont houleuses, alors j’y ai fait peu de baignade, mais avec le sable fin, les cocotiers, les hamacs et le soleil, il devenait facile de prendre une pause. Grand-Popo est réellement un incontournable si vous vous apprêtez à visiter le Bénin.

Notez également que la réserve de la Bouche du Roy est l’attraction naturelle phare du coin. Ce site se trouve à l’embouchure du fleuve Mono avec l’océan Atlantique. Je m’y suis rendue en barque motorisée depuis Grand-Popo. Le site peut être marécageux suivant les saisons, mais vous offre une magnifique vue sur les mangroves, les petits îlots et les oiseaux exotiques. L’originalité de cette région est le cadre naturel qui permet d’assister à la rencontre de l’eau douce et de l’eau salée.

La Bouche du Roy à Grand-Popo au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

La Bouche du Roy, une attraction naturelle située tout près de Grand-Popo

 

4. Découvrir la fascinante cité lacustre de Sô-Tchanhoué au Bénin

La cité lacustre de Ganvié fait évidemment partie des atouts touristiques lors d’un voyage au Bénin en Afrique de l’Ouest. Par son attrait particulier, Ganvié est considéré comme «La Venise Africaine». C’est la métropole de quelques villages lacustres situés sur le lac Nokoué et chacun détient une singularité de vie qu’il faut absolument découvrir, quand on aime quitter les sentiers battus.

Le village lacustre de Sô-Tchanhoué au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Sô-Tchanhoué est l’un des villages lacustres de la cité de Ganvié sur le lac Nokoué

Lors de mon voyage au Bénin en 2018, j’ai eu la chance de résider un mois à Sô-Tchanhoué, un village lacustre d’environ 9000 personnes. Les habitants vivent sur pilotis au milieu – ou sur les bords – du lac Nokoué et toutes leurs activités se déroulent principalement sur l’eau. C’est unique en Afrique! En fait, il s’agit de la seule région lacustre de tout le continent africain. Dans ce milieu, les maisons sur pilotis en bambou traditionnel s’avérèrent nécessaires pour la mise sur pied des villages mais aujourd’hui, on retrouve de plus en plus d’habitations supportées par des blocs de béton.

 

La pirogue, à pagaie ou à moteur, agit comme principal moyen de transport et facilite grandement les échanges. Les marchés flottants, les cargaisons de bambous et d’essence ainsi que les apports en légumes aux villages environnants seraient impossibles sans l’aide de ces embarcations. De plus, de la mi-août à la fin novembre, la période de crue fait augmenter grandement le niveau de l’eau. C’est impressionnant! Évidemment, la principale activité économique découle de la pêche et des parcs à poissons. J’ai pu constater son importance par le nombre de filets étendus sur la place publique et par les nombreux vendeurs ambulants de poissons. D’ailleurs, partir en pirogue aux aurores pour observer les hommes-pêcheurs à l’œuvre, avec leurs diverses techniques, fut une expérience mémorable de mon séjour à visiter le Bénin en Afrique.

À Sô-Tchanhoué, j’ai vécu chaque jour, un à la fois, en savourant la différence, en m’adaptant, en célébrant l’être humain, en côtoyant rires et sourires. J’ai passé un mois sans électricité, en récupérant l’eau de pluie, en suant à grosses gouttes dans cette chaleur humide, en alimentant mon cellulaire avec l’énergie solaire d’un voisin, en m’éclairant le soir venu avec ma lampe Luci. J’ai réalisé, encore une fois, que notre boule terrestre est bien riche en plongeant dans l’ailleurs, dans la vie des «hommes de l’eau», où l’entraide et la fraternité règnent en roi. Au final, j’ai pris conscience, une fois de plus, que les richesses sont bien relatives.

Villageoise de Sô-Tchanhoué au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

À Sô-Tchanhoué, j’ai pu entrer dans le quotidien de ces « hommes et femmes de l’eau »

 

5. Visiter Ouidah : un incontournable lors d’un voyage au Bénin

J’ai eu l’occasion de visiter la ville de Ouidah, grand berceau du vaudou en Afrique. J’ai sillonné la route des esclaves depuis la Place Chacha (lieu des enchères humaines) jusqu’à la Porte du Non-Retour (où l’on embarquait les esclaves). Le Musée, qui abrite l’ancien fort portugais, est notamment instructif en ce qui concerne la traite négrière, beaucoup plus que le Musée d’Abomey, qui retrace tout de même l’histoire des rois qui ont gouverné le Bénin en Afrique.

Faire la route des Esclaves à Ouidah, c’est un passage obligé lorsque vous êtes en voyage au Bénin. On y fait un devoir de mémoire. C’est une piste de 4 km qui relie la ville à la mer. On retrouve différentes étapes :

  1. Place des enchères : c’est le marché où on achetait les esclaves (contre de l’alcool, des pacotilles, des miroirs, etc.). Par exemple, un canon s’échangeait contre 15 hommes et 21 femmes. Les captifs étaient enchaînés et bâillonnés.
  2. Arbre de l’oubli : autour duquel les esclaves tournaient pour se vider de leur passé en signe d’adieu et pour empêcher leur âme de se venger.
  3. Marquage des esclaves au fer rouge.
  4. Case noire de Zomaï : où étaient enfermés les esclaves, privés de lumière afin de perdre tout repère avant d’embarquer sur le bateau-négrier.
  5. Mémorial de Zoungbedji : construit à l’emplacement de la fosse commune où l’on jetait les esclaves jugés incapables de faire la traversée vers l’Amérique (Cuba, Haïti, Brésil).
  6. Case du repentir : pour que les Blancs et les Noirs se demandent pardon.
  7. La Porte du non-retour : sur la plage, là où on cordait les esclaves dans les bateaux pour une traversée sans retour. Ils pouvaient être jusqu’à 600, bien entassés, et le voyage prenait environ 2 mois, mais presque la moitié mourrait avant l’arrivée, par maladies ou suicides, car beaucoup pensaient qu’arrivés à destination, ils seraient mangés, donc préféraient se suicider en avalant de la terre ou leur langue, ou en se jetant à la mer.

Lors de mon voyage au Bénin, j’ai aussi visité l’incontournable Temple des pythons. Les serpents sont sacrés à Ouidah. J’ai même eu droit à mon python sacré autour du cou, le temps d’une photo. Le peuple Huéda se démarque par des scarifications au visage: deux au front, deux sur chaque joue et deux sur chaque pommette. Cela symbolise les marques frontales du python. Ces incisions sont réalisées avec une lame quand les bébés ont moins d’un an! Ouille!

 

6. Visiter le Bénin en entrant dans l’univers des croyances animistes

Le Bénin est le berceau africain du vaudou, religion animiste qui, par des rites ancestraux, permet de rentrer en connexion avec les énergies surnaturelles qui régissent le monde des vivants et des morts. Au Bénin en Afrique, le vaudou, la magie noire et la sorcellerie, c’est omniprésent. Ce qui est intéressant, c’est que cette religion résiste pleinement à la modernisation du pays et fait toujours partie intégrante de la vie des Béninois. Le vaudouisme s’est développé jusqu’aux Caraïbes et l’Amérique avec l’arrivée des esclaves africains. Aujourd’hui, avec ses 50 millions de pratiquants dans le monde, cette religion est célébrée, chaque année, le 10 janvier à Ouidah.

Le Vaudou est célébré chaque année à Ouidah au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Chaque 10 janvier, on célèbre à Ouidah le vaudou

Les gris-gris: c’est tout un monde! On se fait raconter un tas de choses loufoques et même les gens les plus instruits y croient! Mais paraît-il qu’on ne peut jeter des mauvais sorts sur les étrangers alors j’ai été épargnée! Sinon, on aurait pu me transformer en chèvre, me téléporter sous forme de cafard en Europe ou même cuire devant moi un poulet sans eau bouillante. Et si vous avez de la chance lors de votre voyage au Bénin, vous croiserez peut-être un Zangbéto au détour d’une rue. Sa mission est de veiller sur le roi de la ville, sa communauté et de chasser les sorciers et les mauvais esprits pendant la nuit.

 

7. Faire un safari dans le Parc national de la Pendjari lors d’un voyage au Bénin

Lors de mon voyage au Bénin, j’ai eu la chance de faire un safari incroyable dans le Parc national de la Pendjari. Cette réserve est peu connue des voyageurs qui viennent visiter le Bénin, et pourtant, quel joyau! C’est la plus grande réserve animalière de l’Afrique de l’ouest (275 000 hectares). La faune y est extrêmement variée. J’ai croisé des phacochères, des bubales, des hippotragues, des cobs de Buffon et aussi des animaux plus connus comme des éléphants, des crocodiles, des babouins et des lions.

Véritable incursion au cœur des paysages de savane enchanteresse, le Parc national de la Pendjari étale un extraordinaire écosystème pour le plus grand bonheur des amoureux de la nature. Bien entretenu, il affiche une éclatante couleur de verdure dans une harmonie troublante, une beauté qui ne laisse personne indifférent. Vous y verrez une belle flore composée d’une diversité de plantes et d’arbres, des rivières et bien évidemment toutes sortes d’espèces d’animaux se prélassant sous l’ombrage des arbres. La Pendjari, c’est la promesse d’un vrai safari et d’une immersion totale dans la savane africaine.

 

Cette incursion au Nord du Bénin en Afrique m’a permis de connaître la population somba, qui peuple l’Ouest de l’Atakora, et qui construit des Tatas (petits châteaux magnifiques d’architecture de terre). Ces habitats traditionnels sont tous construits sur le même modèle: orientés vers l’ouest du côté des vivants, le bétail et les «vieux» en bas, le reste de la famille dans les greniers en haut. Devant l’entrée, plusieurs fétiches en argile protègent la maison.

Population somba au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Les habitations de terre de la population somba que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de mon voyage au Bénin

 

8. Visiter le Bénin à travers sa gastronomie

Les ignames sont au cœur de l’alimentation au nord du Bénin. Bouillie, frite ou pilée, l’igname accompagne des plats de viande. Au sud, c’est une pâte de maïs (ainsi que les variantes à base de manioc ou d’igname) qui est consommée, relevée de sauce épicée à base de tomate, d’oignon, de viande, de poisson, etc. À Grand-Popo, il faut prendre un repas de poisson sur la terrasse de l’Auberge, devant la mer. Un must! De plus, pendant mon séjour à visiter le Bénin, j’ai eu droit à un repas d’agouti (rongeur parfois vendu en bord de route par les trappeurs), alors invitée chez le Maire de la ville! Il fallait avoir les papilles téméraires … Avec du pili-pili et du Laurent-Perrier, ce fut explosif!

Si vous avez la dent sucrée, essayez le plantain frit (aloko) ou la bouillie de tapioca. Moi, pendant les grandes chaleurs, je dévalisais également les vendeurs de Fan Milk. À Cotonou, je vous suggère un arrêt au restaurant Le Petit Four, un incontournable pour les pâtisseries. Aussi, n’oubliez pas de faire une cure de fruits exotiques lors de votre voyage au Bénin: ananas, oranges, bananes, mandarines, papayes. Moi, je me suis gavée de mangues, j’en achetais plusieurs kilos à la fois en bord de route.

Breuvages : J’alternais entre La Béninoise ou la Castel (bières), la Fanta Orange et l’eau de Possotomè. Et je n’ai goûté qu’une seule fois au Sodabi, boisson artisanale et locale faite à base de sève de palmier, 70% d’alcool, qui décape la gorge à coup sûr! J’ai également goûté au jus de baobab, antioxydant riche en vitamine C, mais ce fut l’expérience d’une seule fois.

«Je venais tout juste de demander l’heure à un garçon de table, puisque mon rendez-vous était prévu pour midi trente, et en ponctuelle invétérée je mesurais ma vie à la seconde près, trop souvent, alors il leva la tête vers le soleil et me répondit avec un naturel déconcertant : «Il est environ midi». Un autre petit choc culturel, celui-là presque poétique, agglutiné à tous les autres que je vivais depuis mon arrivée en terre d’Afrique. Il y avait ces bouteilles de vin, vite ramassées dans mes ordures, dans lesquelles on entassait les arachides ou les noix de kola, ou ces bouteilles d’eau vides que l’on collectionnait pour transvider l’huile de palme ou l’essence, et ces stylos à billes, dits bics, reluqués et réclamés avec minauderie, ou d’autres fois avec insistance, comme si je devais me déposséder de tous mes biens ici, qui faisaient l’envie de tout un chacun. Et tous ces hommes et toutes ces femmes qui faisaient précéder leur âge du mot «environ», avec comme cas extrême ce vieux du village, dans la soixantaine bien entamée, au visage raviné, qui affirmait solennellement n’avoir que cinq ans, calculant certainement son âge avec les grands cycles lunaires. Et ces salutations et poignées de main répandues avec abondance ici, même aux inconnus, même aux aînés, qui contrastent avec les millions que nous sommes chez nous qui ne s’offrent même pas le bonjour. Et cette capacité, toujours surprenante, des populations locales à s’entraider, à s’arrêter, à se prêter main forte. Et tous ces pouvoirs en gradins, hiérarchiques, qui commandent protocolairement les actions et les paroles à livrer, dans un ordre bien calculé. Et tous ces bébés au dos des femmes, armaturés dans un pagne de fortune, suintant dans les rayons du soleil, loin de nos aseptisations emphatiques nord-américaines. Et toute cette valeur de santé accordée d’emblée aux femmes bien portantes, aux courbes proéminentes, souvent modèles sur les cartons publicitaires des échoppes de couture, au détriment de ces corps trop décharnés qui font mondialement autorité. Et ces travailleurs, si près de la nature, faisant pieds nus avec elle, tout en labeur, comme à l’époque révolue de mes grands-parents, qui s’unissent quotidiennement à l’eau et à la terre. Et ce rythme, cette lenteur, cette condamnation à perpétuité de l’horloge, qui n’offre d’autres choix que de s’arrêter un instant, de s’asseoir sur sa vie,  de danser avec le passé mais aussi de déposer un regard en avant.» 

– Journal de voyage, Grand-Popo, Bénin, 2006

Kiosques de farine et tapioca au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

Des kiosques le long de la route pour la vente de farine et de tapioca


Informations pratiques pour un voyage au Bénin


Où dormir lors d’un voyage au Bénin


J’ai eu la chance de vivre dans une famille béninoise pendant un mois lors de mon voyage au Bénin en 2018 et dans une maison de coopérants pendant 6 mois en 2006. Par ailleurs, je vous suggère plus bas quelques endroits fréquentés lors de visites, disons, plus touristiques.



«Comme il peut s’avérer difficile de s’arrêter, de lâcher prise, de regarder les lézards faire l’amour sur la terrasse, de se demander à quelle mama acheter des poivrons verts, encaisser des annulations fréquentes de réunions et ne pas se sentir coupable en siestant l’après-midi. C’est ma plus grande adaptation. Aussi, je suis peu habituée à être sédentaire en voyage. Il me fait tout drôle de défaire mes valises et de ranger mes effets dans une armoire, pour 6 mois.»


– Journal de voyage, Grand-Popo, Bénin, 2006



À Grand-Popo: Auberge de Grand-Popo


Située à Grand-Popo, l’Auberge de Grand-Popo propose un restaurant, un parking privé gratuit, une piscine extérieure et un bar. Vous pourrez profiter d’un jardin, d’une plage privée et d’une terrasse. Privilégiez les bungalows avec vue sur mer. N’hésitez jamais à prendre un repas sur la terrasse de cette auberge. Nombreuses sont les fois où j’y suis allée!


Auberge Grand-Popo au Bénin en Afrique dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage


 


À Grand-Popo: Hôtel Village Vacances Awale Plage


Situé à Grand-Popo, l’Hôtel Village Vacances Awale Plage propose un restaurant, un bar et un salon commun. Cet hôtel 3 étoiles dispose d’une plage privée. Doté d’une piscine extérieure et d’une réception ouverte 24h/24, il organise des animations en soirée. Les couples apprécient particulièrement l’emplacement de cet établissement. Moi, personnellement, j’utilisais la piscine presque tous les dimanches, sans toutefois y dormir, moyennant la consommation d’un repas sur place.


À Natitingou: Hôtel Tata Somba


L’hôtel Tata Somba s’inspire de l’architecture traditionnelle de l’ethnie Somba d’où le nom de l’hôtel. Ses 25 chambres entièrement climatisées sont distribuées autour d’un jardin agréable de jour comme de nuit et d’une piscine. Il est intéressant d’y séjourner lorsqu’on se rend vers le Nord.


⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez également explorer les offres sur Booking afin de trouver des promotions et réserver vos hébergements pour votre voyage au Bénin. Chaque fois que vous utilisez ces liens pour réserver, Booking nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


 


Comment se déplacer pour visiter le Bénin


Zemidjan : transport public (moto-taxi) très présent au Bénin. Pour quelques centaines de francs CFA, on peut avancer de plusieurs kilomètres.


Transport public : Il ne faut pas se fier aux transports publics à Cotonou. Pour visiter le Bénin, dans le pays, on peut voyager par autocar, il existe plusieurs sociétés de bus privées. Sinon, il y a aussi les taxis-brousse (minibus de 12 à 20 places).


Usage des routes : en tous cas, au Bénin en Afrique, pas besoin de faire des campagnes de publicité pour le covoiturage! Parfois, ils sont jusqu’à 12 dans la même auto, ou 4 sur une même moto, enfants inclus! Et les attelages créés sont hallucinants (croyez-moi, c’est de la création) pour bien ficeler leur marchandise sur le toit de leur véhicule. On dirait que les habitants sont en perpétuel déménagement.


⇒ SUGGESTION LVDQ pour trouver un vol pas cher pour votre voyage au Bénin : Nous vous suggérons deux bons comparateurs de prix pour trouver vos vols les moins chers. Ce sont deux comparateurs de vols très populaires et simples d’utilisation que nous avons choisis comme partenaires. On vous recommande CheapOair qui offre même une carte en temps réel des destinations et leurs conditions de voyage où il est possible de voyager en temps de covid en fonction de votre pays d’origine et de votre citoyenneté. Et bien sûr, Expedia, qui est aussi intéressant pour trouver des hôtels à bon prix. En cliquant sur nos liens avant de faire vos recherches et de réserver, sans que cela ne vous coûte plus cher, vous nous encouragez à faire vivre la mission de Les voyageuses du Québec qui est de démocratiser le voyage au féminin et à créer des projets pour la belle communauté que nous sommes.


 


Faire un voyage au Bénin en tant que femme


Normalement, le Bénin est l’un des pays sûrs de l’Afrique de l’Ouest. Par ailleurs, si vous prévoyez un voyage au Bénin, il est impératif de consulter le site du gouvernement canadien et de respecter les conseils et avis afin de voyager en toute sécurité.


Comme dans tous les pays, si vous planifiez visiter le Bénin, faites attention dans les grandes villes. Les voleurs à la tire et les voleurs de sacs à main sont à surveiller, en particulier à Cotonou, où il est recommandé simplement de ne pas porter de sac avec vous lorsque vous vous déplacez. Ne faites pas étalage de richesse et rangez en lieu sûr vos effets personnels et vos documents de voyage, surtout si vous allez au Marché Dantokpa.


En tant que femme, habillez-vous et comportez-vous avec bon sens et discrétion. Respectez les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants.


Ne photographiez pas d’installations militaires, d’aéroports ni de bureaux gouvernementaux. Demandez la permission avant de prendre des photos. Je l’ai appris à mes dépens, en me faisait arrêter à la frontière Bénin/Togo.


Les Blancs (nommés Yovos) sont vraiment des personnages au Bénin, particulièrement dans les petits hameaux éloignés. Je me rappellerai toujours de l’hystérie collective que ma venue a provoquée dans la cour d’école de Sohon. Les élèves étaient ultra excités de voir une Blanche. Et ils voulaient tous cadrer en même temps dans mes photos.


Anecdotes déconcertantes pour une femme : me faire arrêter sur la rue par un monsieur d’environ 70 ans pour me faire dire que j’avais des hanches ravissantes … et me faire demander par la femme d’un directeur si je voulais être sa co-épouse en mariant son conjoint. De plus, en tant que femme, on peut se lasser des demandes récurrentes des hommes : mon numéro de portable, mon statut civil, mes secrets de beauté, mon adresse au Canada, mon courriel. Après 5 minutes de discussion, certains voudraient passer à l’immigration. Enfin, ma banque de stratégies s’est agrandie au fil des mois pour préserver ma bulle personnelle. Au final, il faut simplement accueillir les remarques et les questions avec sourire.


Visiter le Bénin en Afrique en tant que femme dans notre article Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage


 


Assurances voyage pour visiter le Bénin


Si vous recherchez une bonne assurance voyage pour votre prochain voyage, économique, fiable et appréciée des voyageurs depuis de nombreuses années, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Sécuriglobe, le plus important courtier en assurances voyage et santé au Canada qui représente plus de 11 assureurs différents. C’est un bon partenaire à nous et si vous cliquez sur notre lien ici-haut, vous serez dirigés directement sur notre page partenaire pour faire votre achat en ligne. Si vous préférez les contacter via téléphone, il est important de leur mentionner le code REF002.



L’outil par excellence de planification de voyage


Pour celles qui adorent planifier leurs voyages, vous serez ravies d’apprendre qu’il existe un outil hyper complet de planification et de gestion de voyage. Créé par deux Québécois, dont Nathalie, fière voyageuse du Québec, Planning Motion est l’outil en ligne à avoir. Ça fonctionne sur un plan d’abonnement et cette application vous permettra d’avoir au même endroit le calendrier interactif de votre voyage, votre itinéraire sur une carte (qu’il est possible de partager), les informations et documents de vos réservations d’hébergements, de transports, etc, les dépenses converties en une seule devise, des listes de planning, un PDF complet du voyage et bien plus. L’essayer, c’est l’adopter!


Est-ce que cet article vous donne envie de partir en voyage au Bénin? Ou peut-être avez-vous déjà eu la chance de découvrir cette partie de l’Afrique. Nous serions curieuses que vous nous partagiez votre expérience à visiter le Bénin. N’hésitez pas à suggérer d’autres idées de que faire au Bénin en Afrique et d’autres incontournables dans la section commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
5/5 ( 2 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter

Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage Voyage au Bénin: Le Bénin en Afrique en 8 incontournables à visiter #benin #afrique #voyage

*Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider à organiser voyage au Bénin en Afrique et vous aider au mieux à visiter le Bénin à travers ses incontournables. 

Laissez un commentaire

18 − 5 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+