Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie

Par Dominique Anthony
1901 Vues
Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage

Tout quitter pour voyager? Un rêve fou vous croyez? Dominique a tout quitté à 56 ans pour partir à l’étranger, un projet de 5 ans à travers l’Asie et l’Océanie. Elle vous raconte tout son projet ici.

Tout quitter pour voyager, et ce n’est pas la première fois…

Tout quitter pour voyager, et partir à l’étranger, c’est mon obsession. Déjà 24 ans que j’ai quitté ma France natale pour vivre quelques années dans les Antilles puis je me suis expatriée au Canada. Tout quitter pour voyager autour du monde, c’est mon bonheur!!

Au fil des années, j’ai visité plus de 50 pays et j’ai fait un tour du monde extraordinaire d’un an. J’ai vu les plus beaux sites de la planète, certaines merveilles du monde, la nature dans toute sa splendeur et des villes magnifiques.

⇒ À lire égalementMon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie

Mais après avoir tout plaqué pour voyager et après un tour du monde exceptionnel, le retour à une vie normale s’avère difficile. Ma vie trépidante de voyageuse a été peu à peu remplacée par un train-train quotidien, sans intérêt.

⇒ À lire égalementRetour de voyage : Ma déprime post voyage au retour d’un tour du monde

Au fil des mois, mes priorités ont évolué, le superflu m’irrite et je suis devenu minimaliste. Je me rends à l’évidence, mes aspirations ont aussi changé. J’ai besoin de sortir de ma zone de confort, de mettre un peu de piquant dans ma vie, je n’en peux plus de cette passivité!! Je rêve à nouveau de tout quitter pour voyager. Quand on avance en âge, travailler plus pour gagner plus et dépenser plus, être submergé par une multitude de biens matériels inutiles, ce n’est plus mon leitmotiv, ceci est terminé aussi pour moi.

⇒ À lire égalementComment j’ai adopté un mode de vie minimaliste avant mon grand départ en voyage

Il faut que ça change…Voyager est devenu une obsession, j’ai besoin de renouveau dans ma vie. C’est pourquoi le besoin de tout quitter et partir à l’étranger s’est avéré être une évidence.

Mon besoin de tout quitter pour voyager dans notre article Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage

Malgré 50 pays visités, le voyage est devenu une obsession et le besoin de tout quitter pour voyager sur le long terme  est très présent

 

Pourquoi tout plaquer pour voyager à 56 ans ?

Malgré tous ces pays visités, j’ai toujours besoin d’exotisme et de découvertes, je suis insatiable!! Alors je rêve en grand et de plus en plus d’un autre ailleurs, j’ai de plus en plus envie de tout quitter et partir à l’étranger. La majorité des voyageurs angoissent à l’idée d’être confronté à un choc culturel, ils ont quelques fois même peur de l’autre.

À l’opposé, pour vibrer et frissonner, moi j’ai besoin d’en voir et d’en découvrir toujours plus. Voyager me donne toujours ce frisson. Je recherche ce choc culturel, je rêve de vivre un peu parmi des peuples aux traditions ou au mode de vie qui sont à des années lumières de mes valeurs d’occidentale.

 

Tout quitter pour voyager en mode slow tourisme

Comme la grande majorité des gens, après une année complète de dur labeur, je bénéficiais de 3-4 semaines de vacances l’année d’après. Avec du recul, visiter un pays en 3-4 semaines ne permet pas de s’y attarder beaucoup, c’est même très expéditif et frustrant!!

Il en était ainsi pendant mon tour du monde et tous mes voyages. Je ne restais jamais très longtemps au même endroit, faute de temps. En fait, c’était presque toujours des voyages « express ». Aujourd’hui, cela ne me correspond plus du tout, je ne veux plus de vacances de la sorte. Je favorise le slow travel!

Début 2020, soit cinq ans après mon retour du tour de monde, ma vie routinière m’horripile et ma patience est mise à rude épreuve. Alors, je décide de forcer mon destin. J’ai besoin de nouveaux défis, de mettre du piquant dans ma vie, de lâcher-prise. Alors à 56 ans, je décide de prendre ma pré-retraite pour une nouvelle vie ailleurs. Tout quitter pour voyager pendant quelques années, c’est le summum pour moi.

Pour pouvoir vivre notre retraite de rêve, mon mari et moi avons tout vendu, maison, voiture et tutti quanti. Toute notre vie tient dans 2 boîtes. Notre seul bien, le valise qu’on trimbalera partout avec nous au bout du monde. Mais la question demeure, c’est bien beau tout plaquer pour voyager, mais où et comment peut-on vivre avec une mini rente de pré-retraitée ?

Après avoir vécu en Amérique, en Europe et dans les Antilles, tout naturellement, je me mets à rêver d’Asie, continent où j’ai déjà été plusieurs fois. La vie y est plus zen, moins chère et le climat plus agréable. Mais je rêve aussi d’Océanie, pour sa douceur de vivre, bien que ces îles soient bien au-delà de mon budget! Tout quitter et partir à l’étranger, à travers l’Asie et Océanie, juste de l’écrire, ça me donne des frissons!!

⇒ À lire égalementPolynésie française : un mois de voyage dans ces îles du Pacifique

L’objectif principal est de profiter de la vie avant qu’il ne soit trop tard. Et de se faire une retraite paisible au bout du monde, maintenant, que nous avons enfin tout notre temps pour nous attarder dans ces pays et ces îles. Tout plaquer du Québec pour voyager, recommencer une nouvelle vie ailleurs, j’adore cette idée.

Prendre tout son temps en faisant du slow tourisme dans notre article Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage

L’objectif de tout quitter pour voyager pendant 5 ans est d’enfin pouvoir prendre tout son temps

 

C’est bien beau tout quitter et partir à l’étranger, mais quels sont nos objectifs de notre nouvelle vie en Asie et Océanie ?

Lors de cette nouvelle vie en Asie et en Océanie, nous voulons surtout en profiter pour aller à la rencontre de peuples qui vivent hors des sentiers battus ou hors du temps ou en totale autarcie, en harmonie avec la nature. Pouvoir vivre en immersion au rythme de ces peuples isolés, découvrir leurs us et coutumes, connaître leur spiritualité, leurs croyances, apprendre, échanger avec eux, comprendre l’autre et partager de bons moments ensemble. Le tout sans les offenser et sans les juger. Voyager parmi des peuples qui ne possèdent pas grand-chose, un peu comme mes aïeuls, ça me motive.

Notre but est de vivre lentement, très lentement, au rythme de toutes ces communautés ou tribus où nous passerons. Bien sûr, on ira aussi dans les grandes villes découvrir le patrimoine, les musées, et les magnifiques plages pour un farniente probablement bien mérité.

Avec la pandémie qui sévit toujours, ce n’est pas facile de se projeter dans un quelconque pays. La seule chose dont nous sommes à peu certains, à cause du Covid, voyager ne sera plus jamais comme avant! Mais optimistes de nature, nous pensons toujours pouvoir rencontrer les peuples suivants dans les deux prochaines années : les Khampa au Tibet; les Hmong en Thaïlande; les Lolos noirs et les Miaos au Vietnam; les Akhas du Laos et les Mokens au Myanmar.

 

Simplicité volontaire, minimalisme et slow tourisme au programme de notre voyage de 5 ans autour du monde

Tout quitter pour voyager, oui, mais cette fois, on prendra tout notre temps. Grosso-modo, on prévoit rester 3 mois minimum par pays quand ce sera possible. Notre mode de vie de retraité sera enfin en adéquation avec nos valeurs minimalistes. Adeptes de la simplicité volontaire, nous le sommes depuis longtemps déjà.

Pour réduire notre empreinte carbone, nous allons nous déplacer en vélo quotidiennement. Pour des distances plus longues, nous emprunterons le train ou les bus locaux.

Pour une immersion plus longue chez nos hôtes, nous louerons chaque hébergement pour un mois minimum.

 

Tout quitter et partir à l’étranger : le 18 février 2021 fut le jour de notre grand départ

Notre départ initial pour l’Asie était prévu en juillet 2020, mais le Covid en a décidé autrement. Nous avons pu prolonger nos contrats de travail jusqu’à la fin janvier 2021 et le bail de notre logement jusqu’à la fin février! Mais à la mi-février, nous n’avions plus le choix, ma maigre rente ne nous permettait plus de vivre ici. Nous devions quitter le Québec, apprendre à vivre avec moins. Mais pour aller où?

Est-il possible de partir quelques mois dans un autre ailleurs, vers des cieux plus cléments et attendre que la situation sanitaire s’améliore? Vancouver, Mexique, les Caraïbes? Oui, ça se pourrait, mais un studio à louer au mois coûte au minimum 1500 $, c’est bien trop cher pour nous. On a déchanté rapidement !

Notre tension montait, les journées passaient très rapidement et 2 semaines plus tard, nous devions quitter notre logement.

À tout hasard, on à fini quand même par regarder les prix. Et là, Oh, surprise, probablement à cause de la pandémie, un bon nombre d’hôtels 4* avec buffet inclus offraient des chambres à partir de 650$ par personne pour un mois. Notre décision fut instantanée. À ce prix là, on pouvait s’offrir Dubaï. Ça y est, on allait enfin tout plaquer pour vivre 3 mois à Dubaï!! Mais Dubaï autrement, à notre manière et surtout à vélo…Je vous en reparlerai dans un prochain article.

Tout s’est enchaîné en moins d’une semaine. Le temps de faire nos tests Covid, de louer une voiture pour foncer à l’aéroport de Toronto, que déjà nous étions embarqués pour un vol direct de 12h avec la compagnie Emirats.

Bye, bye la routine et bonjour les découvertes sous d’autres latitudes! Carpe diem.

⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez suivre Dominique (Domi) et son conjoint Titi dans leurs pérégrinations au bout du monde. Voici leur Facebook, Instagram et leur blog S’offrir le monde

Grand départ de notre long voyage dans notre article Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage

Ça y est…après avoir tout plaqué au Québec pour voyager, nous voici partie pour la grande aventure

 


⇒ Suggestion LVDQ pour votre hébergement : Vous pouvez utiliser ce lien Booking.com afin de vérifier ce qu’il y a de disponible. Chaque fois que vous utilisez nos liens avant de réserver, peu importe l’hébergement que vous réservez, ce partenaire nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


 


⇒ Suggestion LVDQ : Pour trouver un vol pas cher pour vos voyages,  nous vous suggérons tout d’abord de télécharger l’application gratuite de Skyscanner (Voici le lien pour : Android et celui pour : IOS) sur votre téléphone intelligent, afin d’avoir toujours à portée de main le comparateur pour faire vos recherches. C’est le comparateur de vols que nous utilisons systématiquement pour l’achat de nos billets d’avion puisque c’est pour la plupart du temps, celui qui offre les meilleurs prix. Vous pouvez également faire vos recherches directement sur le site de Skyscanner.


 


⇒ Suggestion LVDQ pour vos assurances voyage : Si vous recherchez une bonne assurance voyage, fiable et appréciée des voyageurs depuis plus de 30 ans, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Escapade Assurance Voyage, une compagnie spécialisée en assurances voyage et un bon partenaire à nous.


Et vous, avez-vous déjà envisagé de tout quitter pour voyager? Ou peut-être avez-vous déjà vécu l’expérience de tout quitter et partir à l’étranger. Si tout plaquer pour voyager est dans vos plans ou qu’il l’a déjà été, nous serions curieuses que vous nous partagiez votre expérience ou vos projets dans la section des commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
4.3/5 ( 6 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie.

Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage Tout quitter pour voyager à 56 ans : Départ pour 5 ans en Asie et en Océanie #longvoyage #tourdumonde #toutquitter #voyager #voyage

* Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider dans la préparation de votre projet lorsque viendra le moment de tout quitter pour voyager.

Pour continuer la lecture

Laissez un commentaire

10 + 2 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+