Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie

Par Domi Anthony
6237 Vues
Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Mon tour du monde à 50 ans a été le voyage d’une vie. Voici mon retour d’expérience sur mon tour du monde d’un an en tant que senior. En espérant que cet article vous aide à finalement concrétiser votre rêve de tour du monde, peu importe l’âge que vous avez! 

Mon tour du monde : un voyage au delà de mes espérances

J’ai toujours rêvé de faire un tour du monde. Je pensais que ce serait mon premier projet de retraite. La retraite ? Elle est loin, trop loin ! Alors, après quelques discussions de couple, la décision est prise. On s’offre le monde MAINTENANT. 

Jamais au grand jamais, je n’aurais pensé que j’allais vivre tellement de moments intenses, de partages, de rencontres et de découvertes autour du monde. Niveau voyage, je n’en étais pourtant pas à mon coup d’essai, puisque j’avais déjà plus de 40 pays à mon actif sur plusieurs continents. Mais mon tour du monde a été au-delà de toutes mes espérances en tous points de vue, il fut le voyage d’une vie.

Douze mois à découvrir des merveilles du monde antique, des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, des phénomènes géologiques sublimes.

Phénomène géologique de Wai-o-Tapu en Nouvelle-Zélande dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

L’activité géothermale de Wai-O-Tapu en Nouvelle-Zélande, un de beaux endroits que j’ai pu voir dans mon tour du monde d’un an

Kuang Si waterfall à Luang Prabang au Laos dans mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Tout comme les chutes Kuang Si à Luang Prabang au Laos

Et dans un tout autre registre, admirer les prouesses des architectes des temps modernes et l’élégance de leurs gratte-ciel à couper le souffle.

Par opposition, aux artisans asiatiques aux doigts de fée avec comme seul outil un ciseau à bois, mais le résultat est tout aussi fabuleux.

Un artisan à l'oeuvre en Thaïlande rencontré lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Un artisan à l’oeuvre en Thaïlande rencontré lors de mon tour du monde d’un an

J’ai aussi pu constater de mes yeux l’état de notre planète. Le niveau de la mer monte et engloutit les plages de sable en Polynésie et en Asie. Les glaciers fondent, reculent de plusieurs centaines de mètres en quelques décennies.

Malheureusement, j’ai aussi observé les dégâts volontaires causés par des touristes irrespectueux et l’impact destructeur du tourisme de masse jusque dans des parcs nationaux. 

Et quelques fois la nature se défend et reprend ses droits.

Douze mois de rencontres humaines exceptionnelles, authentiques, de moments mémorables, comme ce match de soccer à 4 100 m d’altitude sur une petite île du Lac Titicaca, battus sèchement par des enfants âgés à peine de 6-8 ans, l’équipe des touristes manquait d’oxygène !

Mais aussi avec des peuples au destin plus tragique, comme les femmes girafes en Thaïlande, devenues des attractions touristiques, dans des villages reconstitués. Leur regard triste, vide, m’émeut à chaque fois que j’en parle. Au retour, des souvenirs pleins la tête, des émotions à n’en plus finir, plus de 30 000 photos et 20 heures de films. Vous pouvez consulter  mon blogue personnel juste ici, tous les pays y sont listés à droite.

⇒ À lire également : Partir en voyage en couple sans trop se chicaner

 

L’organisation de mon tour du monde :  ma méthode

Pour chaque décision importante dans ma vie, je fais un brainstorming d’environ une heure. Pour ce faire, je note minimum 50 idées pêle-mêle (questions, affirmations, trucs, problèmes, etc.), en fait tout ce qui me passe par la tête. Je note une idée par ligne. Puis à l’aide de cette liste, je dresse un portrait de ce que je veux et surtout de ce que je ne veux pas. Voici le résultat de mon brainstorming sur mon tour du voyage d’un an.

Organisation de mon tour du monde d'un an dans mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Le brainstorming pour la préparation de mon tour du monde d’un an

 

Les préparatifs de mon tour du monde

Le budget pour ce voyage d’une vie

Selon mes recherches sur Internet, un tour du monde standard revient environ à 22 000 $, mais sans faire d’excès. Je pense qu’en limitant le nombre de vols et en passant plus de temps dans des pays ‘’bon marché’’ cela devenait faisable pour moi. 

Minimaliste dans l’âme, je voulais privilégier des continents ou le coût de la vie est moindre (ex. budget tout inclus par jour, environ : Pérou 40 $, Asie du Sud-est 40 $, Nouvelle-Zélande 100 $).

Pendant un an, on allait donc vivre dans une seule chambre (homestay, auberge de jeunesse). Notre maison à l’époque s’élevant sur trois étages, c’est sûr qu’à notre retour, on ne voudrait plus s’en occuper. Première décision, on l’a mise immédiatement en vente, en espérant récupérer quelques liquidités avant notre départ.

Avec tous les calculs que j’ai pu faire, la formule la moins chère pour nous -pour un tour du monde en couple à 50 ans – était de partir sac à dos (avec roulettes, vu notre âge!!) et de dormir chez l’habitant ou dans des auberges de jeunesse en réservant par AirBnb ou Booking. 

J’ai aussi étudié la possibilité de louer un motorisé, mais les convoyages en bateau d’un continent à l’autre ou les traversées en ferry augmentaient considérablement la facture. Cela n’était pas pour notre budget. Et comme on le verra au Chili, dès qu’on emprunte une autoroute pour gagner un peu de temps, il faut payer! Si vous possédez un motorisé, c’est peut-être intéressant de le prendre. Ou encore, pour une famille avec plusieurs enfants c’est peut-être bien d’en louer un pour éviter de payer deux chambres tous les jours. Pour nous, c’était la sécurité avant tout, donc pour éviter les éventuelles mauvaises surprises, on ne fera ni auto-stop ni bateau-stop.

⇒ SUGGESTION LVDQ pour trouver un vol pas cher pour votre tour du monde: Nous vous suggérons tout d’abord de télécharger l’application gratuite de Skyscanner (Voici le lien pour : Android et celui pour : IOS) sur votre téléphone intelligent, afin d’avoir toujours à portée de main le comparateur pour faire vos recherches. C’est le comparateur de vols que nous utilisons systématiquement pour l’achat de nos billets d’avion puisque c’est pour la plupart du temps, celui qui offre les meilleurs prix. Vous pouvez également faire vos recherches directement sur le site de Skyscanner.

 

Notre emploi

Dans notre cas, on a demandé un congé sabbatique, sans solde, pendant un an pour réaliser ce voyage d’une vie. Mon mari travaillant au privé et moi au Gouvernement. Le verdict : il fut accordé pour tous les deux. J’avoue que c’est tout un soulagement pour nous, quinquagénaires, de savoir qu’on retrouverait notre travail au retour, car à 50 ans, on ne trouverait pas forcément l’équivalent.

 

Itinéraire de mon tour du monde d’un an

Comme je ne suis jamais allée ni en Amérique du Sud ni en Océanie, ces deux continents étaient mes priorités. En partant début juillet, on irait plein ouest et on commencerait par l’hémisphère sud où ce sera l’hiver, ce qui respecterait mon critère de température de 15-25 degrés Celsius toute l’année. J’ai réservé le premier vol Montréal-Lima.


Suggestion LVDQ : Pour rêver un peu d’un tour du monde, on vous invite à écouter en ligne dans le confort de votre foyer, pour seulement 7,99$ sur le site des Aventuriers voyageurs, le magnifique film d’inspiration de Vicky et Pascal sur Tour du monde : Tout quitter et voyager.


film tour du monde des Aventuriers voyageursVoici le descriptif :  Qui un jour n’a pas souhaité tout quitter pour parcourir le monde? Vicky et Pascal ont décidé de réaliser ce rêve en mai 2018 en vendant tout, ou presque! Laissez-vous transporter dans leur aventure qui traverse les océans et les frontières : de la Grèce à Bali, en passant par l’Espagne, le Portugal, le Vietnam et bien davantage. Paysages incroyables, cultures riches et histoires inspirantes vous attendent au cours de ce film qui démontre que tout est possible!


 

Mon tour du monde d’un an : Le voyage d’une vie

Le grand départ de ce voyage d’une vie en Amérique du Sud

Le 12 juillet 2014, on fut en route pour l’Amérique du Sud! Ce voyage d’une vie commençait. J’étais heureuse et surexcitée. Comme je n’avais aucune notion d’espagnol, je me suis inscrite dans un circuit de groupe au Pérou. Quarante jours durant lesquels le guide se chargea de toutes les commodités du voyage (hébergements, restaurants, transports locaux, activités, etc.). Ce qui me laissait beaucoup de temps libre pour mettre mon blogue en fonction pour la famille et les amis, afin de partager mes aventures avec eux tout au long de mon tour du monde. 

Les paysages étaient grandioses sur fond de volcans, sommets enneigés, déserts caillouteux, mais aussi pampa avec lamas, alpagas et vigognes. Les trajets étaient interminables, alors pour gagner du temps, on emprunta des bus de nuits sur deux étages avec sièges couchettes. Sécurité oblige, les autorités filmaient un à un tous les passagers sur leur siège, au cas où le bus tomberait dans un ravin, ce qui n’est pas très rassurant! 

Prise de pression dans les rues du Pérou dans mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Moment cocasse de prise de pression dans les rues du Pérou

 

Les tâches quotidiennes durant ce tour du monde d’un an

Les semaines passaient et je réalisais que ce voyage autour du monde n’était pas de tout reposComme à la maison, chacun de nous avait ses tâches. Mon mari s’occupait de la lessive : les habits portés étaient lavés tous les soirs dans la baignoire ou le lavabo. J’étais bien contente d’avoir investi dans des vêtements ‘’techniques’’, car tout le linge était sec en 2-3 heures. 

Mon mari était aussi responsable de l’épicerie quotidienne. Quant à moi, je planifiais nos journées ainsi que la suite du voyage (visas, transports, hébergements), j’alimentais le blogue et je contactais la famille par Skype. Nos journées étaient intenses. On se levait vers 7h, on déjeunait toujours sur place, et vers 8h, c’était parti pour une longue journée de découvertes. On rentrait vers 17 h, toujours avant la tombée de la nuit. Puis on effectuait nos corvées respectives, on mangeait et enfin on avait un peu de répit vers 21h. Au final, nos journées étaient bien plus occupées et intenses qu’à la maison!!

 

Le Chili en mode vanlife

Comme je voulais tester différents modes de transport, j’ai récupéré une van de location au Chili,  première expérience en van à vie. On passait de paysages bucoliques, le long de la route des vignobles, des lacs et des volcans, à de longues plages de sable noir, jusqu’aux portes de la Patagonie. En fin de compte, on a roulé près de 7 000 km en 40 jours. Épuisant !! Et tous les soirs, la sempiternelle recherche d’emplacements pour dormir me fatiguait aussi, c’est le cas de le dire!!

 

Départ vert le paradis, la Polynésie, et le voyage en couple

De Santiago, nous avons pris un 2e vol, vers la Polynésie. Presque trois mois s’étaient écoulés depuis le début de mon tour du monde d’un an et il était temps de prendre un peu de repos sur deux îles paradisiaques françaises, à l’autre bout du monde, soit Tahiti et Moorea. Flâner le long des plages de sable blanc ou noir, nager au milieu des poissons tropicaux dans les lagons translucides, participer aux danses avec les vahinés, tout cela en savourant des poissons multicolores dans des paillotes de fortune. J’adore!

Niveau santé, mes genoux arthrosés, à force de les mettre à rude épreuve, se sont adaptés. Je marchais environ 10 km par jour et la température, ni trop froide, ni trop chaude, aidait aussi. À ce moment, ma forme physique était bien meilleure qu’au départ, mais la haute montagne arrivait!

Lors des préparatifs, mon mari et moi nous nous questionnions sur le fait d’être ensemble 24h/24h et de l’impact sur notre vie de couple. Au fil des mois, une complicité géniale et une complémentarité à toute épreuve se sont développées, un peu comme aux premières années de notre vie commune, alors qu’on en était à 25 ans de mariage ! Qui d’autre pouvait mieux comprendre les émotions vécues, à part l’homme de ma vie ? 

Et dans la série partager mon bonheur, surprise de taille, je venais d’apprendre que pour mes 50 ans, des amies d’Alsace allaient faire la croisière de 16 jours de Sydney à Singapour avec moi. Yes !! Je vous parlerai davantage de cette croisière et de celle sur la mer Baltique dans un futur article que je vais écrire dans ce Magazine.

 

Découverte de l’Asie

Pour la suite de mon tour du monde d’un an, pendant plus de 2 mois, j’ai sillonné l’Asie du Sud-est. J’ai remonté le Mékong dans un longboat, puis j’ai emprunté des bus, des trains, tuk-tuks, des vélos et j’ai marché. J’adore l’Asie, bien que ce n’était pas mon premier voyage ici, elle est toujours signe de dépaysement garanti. Les marchés, l’effervescence, la culture et le patrimoine, les temples, l’artisanat, les minorités ethniques du nord, la nature exubérante et surtout la streetfoodUn régal pour les yeux et pour l’estomac! 

Angkor Wat au Cambodge, pays visité lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Angkor Wat au Cambodge, endroit visité lors de mon tour du monde d’un an

À ce propos, les marchés font partie de mon quotidien. J’adore goûter tout ce que je ne connais pas. En Amérique du Sud, le cochon d’Inde, le mijoté de lama, le ceviche, la pachamanca (cuite sous terre à l’étouffée). En Australie, j’ai savouré un steak de crocodile, du ragoût de kangourou, et bien souvent,  je ne sais même pas ce que c’était et j’évitais de demander!!  

Tant que ça a bon goût en bouche, ça me va. Par contre, je mangeais uniquement dans des restaurants, échoppes ou sur la route, à des endroits bondés, souvent signe que la nourriture est bonne. Pour ma part, je n’ai pas encore franchi le pas de manger des bibites vivantes, un jour peut-être !  

 

On éclate le budget…

Niveau budget, il fut un peu dépassé, surtout après la Nouvelle-Zélande et la Polynésie. Malgré tout, si certains jours je dépensais trop (activités, musées, guides touristiques, etc.), les jours suivants je me limitais quelque peu, mais sans me priver. D’ailleurs en Asie, je pense avoir fait des économies substantielles avec des hébergements plus rustiques. Mis à part un hôtel à Kuala Lumpur, où quelques cafards ont pointé le bout de leur nez dans la salle de bain (laissez la lumière allumée et ils disparaîtront), l’une ou l’autre climatisation défectueuse, et quelques chambres sans fenêtre, tous les hébergements étaient corrects…ou à peu près corrects. Je suis toujours allée voir la chambre avant de la payer et souvent, le fait d’ajouter 2-3 dollars de plus, m’a permis d’en avoir une meilleure.

Tours Petronas de Kuala Lumpur lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Les Tours Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie

 

7 mois écoulés depuis le début de mon tour du monde

En route vers Katmandou, capitale multiculturelle, bruyante, délabrée, surpeuplée, polluée, mais que j’aime m’y promener! Je prévoyais un grand tour du Népal alors j’ai décidé de passer en mode VIP avec voiture et guide pour un mois. Mon objectif étant aussi de faire des randonnées vers des villages reculés en altitude, accessibles par des centaines de marches en pierres et des ponts suspendus, alors je me demandais si mes genoux allaient tenir ou non ? On allait bien voir, mais pour le moment, je me sentais invincible et rien ne me stressait. Quel bonheur c’était d’être là, mais il faut le mériter le Népal!! 

Sadhu à Katmandou au Népal dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Sadhu à Katmandou au Népal, moment de dépaysement lors de ce tour du monde d’un an

Régulièrement, je puisais au plus profond de mes réserves, alors que des mamies surchargées de fagots de bois me dépassaient allègrement. Que dire de la générosité des habitants dans ces villages isolés, ils ne possèdent rien, mais m’offraient toujours à manger ou à boire. Humble, toujours rester humble.

⇒ À lire également : Que faire à Katmandou

Quelques semaines après que j’ai quitté le pays, le tremblement de terre du 25 avril 2015 faisait plus de 8 000 morts dans ces villages reculés. Il n’y a pas de mot pour décrire la douleur que j’ai ressenti, et je m’inquiétais du devenir de toutes ces personnes. 

⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez  explorer les offres sur Booking afin de trouver des promotions sur l’hébergement lors de votre tour du monde. Chaque fois que vous utilisez ces liens pour réserver, Booking nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.

Au Népal, pays visité lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Au Népal, pays visité lors de mon tour du monde d’un an

 

Le Bouthan, puis Dubaï…

Après un survol de mont Everest, le toit du monde, nous voilà dans le petit Royaume du Bhoutan. J’en rêvais depuis mon adolescence. Alors, malgré le prix exorbitant, on s’est offert 10 jours au Bhoutan pour nos 25 ans de mariage.

Survol du Mont Everest lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Survol du Mont Everest lors de mon tour du monde, un voyage d’une vie

Les derniers mois filaient tellement vite. Nous avions passé des mois dans des pays relativement pauvres, donc avant de passer quelques semaines avec ma famille en France et en Espagne, j’ai fait un dernier arrêt à Dubaï. Je me suis toujours dite qu’un jour j’allais constater par moi-même le pouvoir de l’argent, et c’est probablement un des meilleurs endroits au  monde pour le faire. Incroyable à dire, mais cela vaut le détour. Mais n’oubliez pas votre porte-monnaie!

Ski intérieur à Dubaï lors de mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Ski intérieur à Dubaï par 35 degrés, expérience vécue lors de mon tour du monde d’un an

 

Le bilan de mon tour du monde d’un an

Mon tour du monde d’un an en couple à 50 ans, ce fut du bonheur extrême, des découvertes permanentes et exceptionnelles, des rencontres enrichissantes, et surtout une victoire personnelle. 

Je pense que voyager est universel. J’ai rencontré des voyageurs de tous âges et de tous horizons, plusieurs femmes seules retraitées, mais malheureusement aucun couple de notre âge. Et pourtant, les quinquagénaires sont dans la fleur de l’âge, paraîtrait-il!! On dit aussi que les voyages forment la jeunesse, mais pour moi, il n’y a pas vraiment d’âge pour faire un tour du monde.

Ce tour du monde d’un an, ce voyage d’une vie, était terminé. Ma condition physique était bien meilleure qu’au départ, grâce aux nombreuses randonnées, aux balades à vélo et à une moyenne de marche quotidienne d’environ 10 kilomètres par jour, et surtout, le fait de n’avoir aucun stress. Tous mes objectifs avaient été atteints, le budget avait été quelque peu dépassé, mais comme on dit « le bonheur n’a pas de prix ».

Mission accomplie! Le voici notre tour du monde d’un an.

Carte de mon tour du monde d'un an dans mon tour du monde d'un an dans notre article Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie #tdm #tourdumonde #voyage #voyageunan #senior

Carte de mon tour du monde d’un an

Je l’ai fait, donc d’autres seniors peuvent le faire. 

Oser, il faut simplement oser! 

D’ailleurs, je compte bien remettre ça dans les prochaines années…

 

Mes conseils aux seniors qui hésitent encore à partir en tour du monde : oser et anticiper

Oser partir en tour du monde d’un an

Je pense que le bon moment n’existe pas. J’en ai rêvé, j’ai saisi ma chance et ce fut que du bonheur. Finalement, c’est comme organiser un voyage d’un mois, sauf qu’au lieu de rentrer à la fin du voyage, on poursuit sa route dans un pays limitrophe ou pas très loin.

 

Être payé durant le tour du monde

Je n’ai pas pu en profiter, car j’étais trop à la dernière minute, mais le Gouvernement et certaines entreprises privées autorisent un congé sabbatique à traitement différé. Pendant 4 ans, l’employeur paye 80% du salaire à son employé. La 5e année, celle du tour du monde, l’employé est payé à 80% aussi. Une belle solution pour prévoir financièrement son tour du monde d’un an.

 

Se préparer mentalement 

Attention au choc culturel. Ne surtout pas commencer par un pays qui peut être difficile émotionnellement ou d’une extrême pauvreté, car après la fascination des premiers jours, l’anxiété et la frustration peuvent prendre le dessus. 

 

S’inspirer ou réserver des forfaits aériens tour du monde

Leur prix varie en fonction du nombre d’arrêts (à partir de 3 000 $). Moi, j’ai préféré garder toute la latitude possible, mais ça peut-être une solution pour quelqu’un qui ne veut pas perdre son temps à faire des recherches fastidieuses.

 

Acheter un livre et suivre quelques voyageurs autour du monde sur internet

J’ai pris des dizaines d’annotations dans le livre Partir autour du monde de ABM (aventure du bout du monde). J’ai aussi suivi des dizaines de familles et de voyageurs qui étaient autour du monde, ce sont des mines d’informations.

 

Se faire vacciner sur au moins 2 ans

Là encore, c’était trop tard pour moi, donc j’ai payé une partie de mes vaccins, car le montant annuel de remboursement des assurances est souvent plafonné. 

 

Santé et Régie de l’assurance maladie du Québec

Pour bénéficier de la RAMQ à l’étranger, il faut habiter 183 jours minimum par an au Québec (du 1 janvier au 31 décembre), ce qui diffère le départ en juillet, comme pour moi. De plus, tous les 7 ans, la RAMQ  autorise de vivre à l’étranger une année civile, soit de janvier à décembre tout en conservant tous ses droits au Québec. Pour avoir plus d’informations, on vous invite à aller voir ce site du gouvernement

 

Consulter les sites gouvernementaux

Vous pouvez consulter les sites gouvernementaux, comme celui des Conseils aux voyageurs du Gouvernement Canada, pour connaître les pays et les régions à risque où il vaut mieux éviter d’aller. En général, les régions restrictives mentionnées par les sites gouvernementaux ne sont pas couvertes par les assurances. 

 

⇒ Suggestion LVDQ pour vos assurances voyage : Si vous recherchez une bonne assurance voyage, fiable et appréciée des voyageurs depuis plus de 30 ans, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Escapade Assurance Voyage, une compagnie spécialisée en assurances voyage et un bon partenaire à nous.

Bon voyage!

Est-ce que cet article vous a aidé à considérer plus sérieusement de partir en tour du monde d’un an? Ou peut-être avez-vous déjà eu la chance de partir longtemps sur les routes du monde. Nous serions curieuses que vous nous parliez de votre propre expérience de tour du monde, un voyage d’une vie, dans la section des commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
5/5 ( 4 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Mon tour du monde d’un an à 50 ans : le voyage d’une vie

Mon tour du monde d'un an à 50 ans : Le voyage d'une vie Mon tour du monde d'un an à 50 ans : Le voyage d'une vie

* Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider à préparer votre tour du monde d’un an, le voyage d’une vie.

Pour continuer la lecture

6 Commentaires

Lila 5 juin 2020 - 4 h 12 min

Bonjour
Je suis admiratif de votre voyage. Pourriez vous me dire en nouvelle Zélande et Polynesie, l’hotel que vous avez selectionné ?
Merci

Répondre
Ginoucalou 13 avril 2020 - 18 h 27 min

Bonjour! Nous avons effectué également notre petit tout du monde l année dernière pendant 2 mois seulement: Japon , nouvelle Zélande, nouvelle caledonie , Argentine !! J avais 66 ans et mon mari 75…!!! Nous n avons qu une seule idée : recommencer c est la raison pour laquelle je surveille toutes les promotions de Billet d’avion !!! Quel bonheur de voyager!!!

Répondre
Dominique 4 février 2020 - 11 h 36 min

Bonjour Régis,
Ah mince, c’est triste t’entendre ça. Comme quoi la santé est ce qu’on a de plus précieux.
J’espère que tout va bien aller pour vous après un réajustement de trajet et des suivis médicaux.
Bon voyage!

Répondre
RÉGIS 10 janvier 2020 - 9 h 11 min

Oui vous avez raison il ne faut pas hésiter à voyager même en tant que senior et quand on peut avant la retraite moi c’est prévu pour 2021 sur plusieurs années mais va falloir revoir le trajet et le mode de transport suite à l’alerte que je viens de faire avec le coeur car l’organisation n’est plus la même avec les cachets

Répondre
Lysiane 9 janvier 2020 - 6 h 44 min

Wow! Quel article intéressant, même pour moi qui n’ai que 31 ans! Merci pour le partage!

Répondre
Dominique 4 février 2020 - 11 h 39 min

Merci Lysiane pour ce beau commentaire!

Répondre

Laissez un commentaire

6 + seventeen =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+