Voyager en surpoids : rencontre avec une voyageuse de taille plus

Par Laurence Doin
292 Vues

Dans ce portrait de voyageuse, on rencontre Danièle, une voyageuse agréée de taille plus qui met un point d’honneur à soutirer la beauté de toutes les facettes du voyage! Une entrevue typiquement féminine sur les réalités de voyager en surpoids. 

Voyager en surpoids, une réalité bien présente pour de nombreuses voyageuses

Être une personne en surpoids comporte déjà son lot de défis quotidiens, l’espace public n’étant pas toujours adapté à nos besoins. En voyage, cet espace public change en plus de culture, de façons de faire, de règles non écrites… un beau défi d’adaptation! En tant que femme en surpoids depuis toujours, j’ai eu envie de discuter d’expériences de voyages à l’étranger avec une autre voyageuse de taille plus. J’ai donc lancé un appel général sur la communauté Facebook des voyageuses du Québec et Danièle, fidèle membre du groupe, s’est empressée de me faire part de son intérêt! Au cours de notre discussion animée, j’ai été frappée de la similarité entre certaines de nos expériences et de nos sentiments en voyage. Danièle ne s’arrête devant rien pour découvrir le monde! Et nous ne sommes pas seules. À chacune de nos destinations, nous avons croisé d’autres voyageuses qui nous ressemblent et qui nous inspirent à poursuivre l’aventure.

Dans ce portrait de voyageuse, découvrez les multiples facettes du parcours de Danièle en tant que voyageuse taille plus… Dans une entrevue typiquement féminine en 10 questions!

⇒ À lire également: Oser partir en voyage au bout du monde malgré ses barrières

 

Portrait de voyageuse : Rencontre avec Danièle, un voyageuse taille plus, en 10 questions

Dans ce portrait de voyageuse, découvrez Danièle, une voyageuse taille plus qui nous partage sa vision et son expérience de voyager en surpoids. Une entrevue typiquement féminine!

1. Bonjour Danièle, peux-tu te présenter et nous partager ton cheminement en tant que voyageuse?

Mon premier voyage était à l’âge de 18 ans; je suis partie à Porto Rico pour deux semaines. Après ça, ça s’est comme arrêté. J’ai été longtemps sans voyager parce que j’avais un conjoint qui n’aimait pas ça. À un moment donné, je suis partie réfléchir une semaine en voyage seule de ce qu’allait être mon avenir. Quand je suis revenue, on s’est laissés et j’ai recommencé à voyager. J’ai recommencé de façon intensive il y a à peu près 15 ans. J’ai 66 ans en passant! Je fais toutes sortes de voyages et souvent j’alterne. Je voyage souvent seule, j’aime bien ça toute seule. Mais ça m’arrive aussi d’être accompagnée! Avant la COVID-19, je faisais un voyage par mois.

Ma priorité, c’est de voyager. C’est pas nécessairement de découvrir le monde, c’est de découvrir DU monde. C’est pas nécessairement de voir des choses que j’ai jamais vues, c’est plus aller à la rencontre des autres. C’est important que je rencontre du monde, que je leur parle, que je voie comment ils vivent. Ça peut être autant dans un tout inclus que dans un voyage que je programme d’avance ou un circuit accompagné. Ça peut aussi être un voyage où je réserve juste mes vols, les deux premières nuits d’hôtel et après ça… On verra ce que j’ai le goût de faire! Pour moi, c’est important d’y aller selon le feeling du moment. 

Partout où je vais (quand c’est pas des tout inclus), je dis : « Je m’en vais me perdre. Je m’en vais m’écarter. » Comme quand on était petits. Chez nous, on avait l’habitude de partir en auto. Chacun à notre tour, on disait à notre père : « Tourne à droite, tourne à gauche ». Et on découvrait des choses extraordinaires. 

Des fois, je vais à des places où je pensais ne jamais aller. Je ne veux pas me mettre de barrière, je ne veux pas me mettre dans un carcan. Je me dis : « Bah, s’il y a une occasion qui se présente et que ça me tente, je le fais. Et si ça ne me tente pas, ben je le fais pas. »

⇒ À lire également: Quitter une vie où il faut plaire à tout prix pour voyager et être enfin libre

Voyageuse taille plus dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Ma priorité, c’est de voyager. C’est pas nécessairement de découvrir le monde, c’est de découvrir DU monde.

 

2. Et qu’en est-il du cheminement en ce qui a trait à ta relation avec ton corps?

Je viens d’une famille de six enfants; je suis la plus vieille et je suis la seule fille. Des fois, les gars c’est pas toujours fins et ça aime ça être baveux. Mes frères m’ont toujours appelée la grosse. L’autre fois, je regardais des photos de quand j’avais 15 ans, 20 ans, 25 ans et… Je n’ai vraiment pas toujours été grosse finalement! C’est peut-être plus vers 30 ans que j’ai commencé à prendre du poids. Là, ça fait déjà une trentaine d’années que je suis en surpoids.

Je continue à penser que c’est beaucoup dans notre tête. J’ai été longtemps grosse dans ma tête à cause de ce que mes frères me disaient, mais je l’étais pas. Peut-être que c’est ça qui m’a aidée à construire une carapace… Mais en tout cas, ça ne m’a jamais empêchée de rien faire, de voyager, d’avoir une belle carrière. Oui, j’étais différente des autres physiquement. Mais, à moins d’être un athlète professionnel, c’est peut-être plus ta façon de voir les choses et d’interagir avec les autres qui va faire en sorte que tu vas être apprécié et réussir ou non. 

⇒ À lire également: Anxiété en voyage : Comment gérer une crise d’angoisse en voyage

Danièle voyage taille plus dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Danièle sur l’île de Langkawi en Malaisie à l’automne 2019

 

3. As-tu déjà vécu des contraintes liées à ta taille en voyage?

C’est sûr que dans ma tête il y a toujours en arrière de ça que oui, je suis une personne plus enrobée que d’autres. Oui, si je vais me baigner, les requins vont me trouver plus appétissante! Mais c’est là, c’est là. Un point c’est tout. Est-ce que je vais rester enfermée chez nous pour ça? Je me dis que j’aime tellement ça voyager que c’est sûr que ma valise est plus pesante que celle des autres et que mon linge est plus grand, mais c’est pas plus grave que ça! 

On les entend quand même les petits commentaires, comme dans l’avion : « Ah ouain elle en prend de la place. » Mais je ne voyage pas pour entendre ces commentaires-là. Et puis si c’est juste l’apparence physique qui va faire que quelqu’un va me parler ou non, ceux qui jugent juste là-dessus, c’est peut-être pas du  monde intéressant.

⇒ À lire également: Où partir seule en tant que femme : 12 destinations pour un voyage en solo

Sièges avion dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

S’il lui arrive d’entendre des commentaires négatifs à son égard, Danièle se recentre sur ses motivations à voyager

 

4. Quelle place occupe les activités plus physiques lors de tes voyages et comment gères-tu cet aspect par rapport à ta réalité?

Je sais qu’il y a du monde qui dit « hein, ça ne te gêne pas? », mais dès qu’on parle de danse, je me présente la première! Ça ne te tente pas de danser avec moi? C’est pas grave, je vais danser toute seule. Ça ne me dérange pas du tout, je me dis que c’est mon plaisir à moi qui passe en premier. Moi j’aime ça, moi j’ai du plaisir à danser, pis je danse! Je suis égoïste hein?! Je me gêne pas pour ça. Des fois sur le coup je me dis « Ils vont se dire regarde-la, elle. » Mais d’autres fois le monde remarque et me dit : « Hey, vous dansez bien! »

Des fois sur le coup je me dis « Ils vont se dire regarde-la, elle. » Mais d’autres fois le monde remarque et me dit : « Hey, vous dansez bien! » 

Pour la marche, je marche quand ça me tente. Et quand ça me tente plus, j’arrête. C’est sûr que je vais regarder certains trajets d’avance, mais ça, je ne pense pas que ça ait nécessairement rapport avec la corpulence, ça a plus rapport avec mon endurance. Je ne suis pas quelqu’un qui de toute façon va marcher 20 km dans la journée. Il y a du monde mince en forme qui ne fait pas non plus 20 km!

Le seul moment où ma taille vient me restreindre en voyage, c’est quand ça dit « limite de poids X » pour certaines activités. De toute façon, tsé moi du zipline, j’en ferai pas; j’ai trop peur que la corde pète et que je tombe en bas! Rires. À part de ça, non. Que je sois une taille plus à Montréal, à Laval, à Trois-Rivières ou en Italie, ça ne change rien. Ça reste que je suis une taille plus.

Je n’ai pas vraiment peur du refus, mais plus la peur de me blesser ou de ne pas être capable de le faire. Ça oui, j’avoue, j’ai la peur de me ridiculiser. Il y a toujours des commentaires méchants dans ce temps-là. Mais pas la peur comme telle de me faire refuser. J’aime ben mieux qu’on me dise : « Vous ne pouvez pas madame parce que ça va être dangereux. » 

Je me renseigne donc avant sur certaines activités. Par exemple, il y a une activité qui m’aurait peut-être tentées. C’était bien parce que c’était déjà écrit sur le site qu’il ne faut pas dépasser 160 lb. Je les dépasse les 160 lb. Je me suis dite que c’est bien que ce soit déjà écrit tout ça. 


Si vous recherchez une bonne assurance voyage pour votre prochain voyage, économique, fiable et appréciée des voyageurs depuis de nombreuses années, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Sécuriglobe, le plus important courtier en assurances voyage et santé au Canada qui représente plus de 7 assureurs différents. C’est un bon partenaire à nous et si vous cliquez sur notre lien ici-haut, vous serez dirigés directement sur notre page partenaire pour faire votre achat en ligne qui vous donnera automatiquement 5% de rabais. Si vous préférez les contacter via téléphone, il est important de leur mentionner le code REF002.


Zipline dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Certaines activités comme le zipline comportent des limites de poids pour des raisons de sécurité. Danièle se renseigne sur certaines activités au préalable afin de connaître d’avance les restrictions dont elle doit tenir compte

 

5. Vois-tu une grande différence entre lorsque tu voyages seule et lorsque tu voyages accompagnée?

Je fais toujours une mise au point avant de m’engager à voyager ensemble. C’est ben niaiseux des fois, mais par exemple : si on partage la même chambre, on ne laisse rien traîner et il n’y a personne qui rentre dans la chambre à part de nous autres. Ou encore, moi, je déteste les journées programmées, mais je peux en faire à condition que toi tu acceptes de faire en alternance des journées non programmées. Je trouve ça hyper important quand on voyage avec quelqu’un d’autre (même si ce sont de très bons amis) de mettre au clair avant même d’acheter quoi que ce soit : voici mes critères à moi. C’est correct si toi c’est pas dans tes critères ou si t’es pas d’accord. Ce qui n’est pas correct, c’est si tu me dis que t’es d’accord et que rendu sur place on soit malheureux ou malheureuses les deux. 

Je trouve ça hyper important quand on voyage avec quelqu’un d’autre (même si ce sont de très bons amis) de mettre au clair avant même d’acheter quoi que ce soit : voici mes critères à moi. C’est correct si toi c’est pas dans tes critères ou si t’es pas d’accord. Ce qui n’est pas correct, c’est si tu me dis que t’es d’accord et que rendu sur place on soit malheureux ou malheureuses les deux. 

Quand je suis avec d’autre monde, je les avertis : « Moi, quand on aura fait une heure de marche, c’est sûr que je pense à retourner de bord ou à prendre une pause. » C’est sûr que je vais regarder avant si c’est en montagne ou quelque chose comme ça. C’est pas en fonction de mon poids, c’est en fonction de ma forme physique que j’y pense. Pour moi, ça n’a pas nécessairement rapport au poids, mais à la forme que t’as. 

J’ai des amis qui marchent des 20km. Je le dis : « Je ne ferai pas des 20 km. Je vais marcher jusqu’à telle place et après je vais retourner de bord. Vous continuerez, j’arrête là. » C’est juste que je me dis que je veux profiter de mon voyage autant que les autres. Si on ne le dit pas avant, ni l’un ni l’autre ne sera heureux dans le voyage. Que ce soient des limites physiques ou relationnelles, il faut le dire avant absolument. 

Si on ne le dit pas avant, ni l’un ni l’autre ne sera heureux dans le voyage. Que ce soient des limites physiques ou relationnelles, il faut le dire avant absolument. 


⇒ Suggestion LVDQ pour votre hébergement : Vous pouvez utiliser ce lien Booking.com afin de vérifier ce qu’il y a de disponible, où que vous soyiez. Chaque fois que vous utilisez nos liens avant de réserver, peu importe l’hébergement que vous réservez, ce partenaire nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


Repos voyage dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Chaque personne possède son propre rythme de voyage. Danièle communique clairement ses besoins lorsqu’elle voyage accompagnée

 

6. As-tu des trucs et astuces voyage directement en lien avec la réalité de voyager en surpoids?

1) J’ai déjà vu des pays où il n’y avait pas ma taille de vêtements! Donc je prévois toujours des kits de survie. C’est-à-dire que j’ai ma valise qui s’en va dans la soute à bagages, mais j’ai aussi avec moi un sac à dos et une grosse sacoche, dans laquelle j’ai toujours un costume de bain, un kit plus sportif (style bermuda avec un t-shirt) et un kit un peu plus chic pour le soir. Je me dis qu’au pire s’ils perdent ma grosse valise, j’ai ce que je porte là, un kit pour me baigner, un kit pour le jour et un kit pour le soir. Comme ça, si je ne trouve pas de linge à mon goût… OK je vais faire du lavage, mais ce sera ça!

Préparation valise dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Préparation d’un kit de survie vestimentaire à apporter en cabine est un must en prévision d’une possible perte de valise

Une fois sur place, je regarde toujours s’il y a quelque chose pour dépanner au cas où. Quand je suis allée en Polynésie française en novembre, j’ai regardé et je me suis dit « My god, je serais obligée de passer une semaine en paréo si j’avais pas de kit de survie! » parce qu’il y avait juste ça comme linge qui aurait pu me faire. 

⇒ À lire également: Liste de choses à apporter en voyage : méthode efficace pour préparer ses bagages

2) Sinon, si on voyage à deux, je mets la moitié de mes choses dans la valise de l’autre et l’autre met la moitié de ses choses dans ma valise. C’est rare qu’ils vont perdre les deux valises, ils vont en perdre une des deux. Avec un sac à dos c’est correct aussi parce que t’as tout avec toi. Mais quand t’as une valise en soute, toujours penser à mettre un kit de survie dans un bagage à main

3) Un autre petit truc : Là c’est spécifique à moi, mais je fais du diabète. Alors je traîne toujours avec moi quelque chose qui contient des glucides si je suis en hypoglycémie. Et pour les médicaments dont j’ai besoin, je prévois toujours une quantité double à la durée de mon voyage. Si je pars une semaine, j’en prévois pour deux semaines. Si je pars pour deux semaines, j’en prévois pour un mois. Vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Ça m’est déjà arrivé d’être obligée de rester plus longtemps que prévu et je savais que je n’avais pas assez de médicaments. 

4) Là j’en ai plus besoin, mais j’ai déjà eu besoin d’extension pour les ceintures dans l’avion. Un truc quand vous voyagez et que vous savez que vous allez en avoir besoin, c’est d’aviser la compagnie d’aviation. Ils en ont seulement 2-3 par avion, donc s’il fallait qu’il y ait 5-6 personnes qui en ont besoin, je ne sais pas ce qu’ils feraient…

5) Aussi, des fois les gens vont être portés à payer un supplément pour avoir un siège avec plus d’espace pour les jambes. Mais dans les sièges avec plus d’espace pour les jambes, il y a moins d’espace pour les fesses parce que ce sont des côtés rigides. Tu ne peux pas déborder, t’es juste coincé. Ça ne sert à rien de payer plus cher parce qu’il y aura plus d’espace en longueur, mais pas en largeur. À moins d’aller en première classe, mais ça coûte le double du prix! 


⇒ SUGGESTION LVDQ pour trouver un vol pas cher partout dans le monde : Nous vous suggérons deux bons comparateurs de prix pour trouver vos vols les moins chers. Ce sont deux comparateurs de vols très populaires et simples d’utilisation que nous avons choisis comme partenaires. On vous recommande CheapOair qui offre même une carte en temps réel des destinations et leurs conditions de voyage où il est possible de voyager en temps de covid en fonction de votre pays d’origine et de votre citoyenneté. Et bien sûr, Expedia, qui est aussi intéressant pour trouver des hôtels à bon prix. En cliquant sur nos liens avant de faire vos recherches et de réserver, sans que cela ne vous coûte plus cher, vous nous encouragez à faire vivre la mission de Les voyageuses du Québec qui est de démocratiser le voyage au féminin et à créer des projets pour la belle communauté que nous sommes.


⇒ À lire également: 10 astuces pour payer son billet d’avion moins cher et économiser sur son vol


Voyage vêtements pour dépanner dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Une fois sur place, Danièle reste alerte pour voir s’il y aurait des vêtements pour dépanner au cas où

 

7. Est-ce qu’il y a des destinations où tu t’es sentie particulièrement à l’aise par rapport à ton corps?

Il n’y a pas de pays où je peux dire que je me suis sentie 100% à l’aise par rapport à mon corps ou de pays où je peux dire que pas du tout. J’ai visité des pays où j’ai remarqué qu’il y avait plus de personne avec un surplus de poids, mais est-ce que je me suis sentie plus à l’aise par rapport à mon corps? La réponse est non.

⇒ À lire également: Voyager en tant que femme : 10 destinations coups de coeur pour voyageuses


⇒ Suggestion LVDQ pour la planification de voyage : Pour celles qui adorent planifier leurs voyages, vous serez ravies d’apprendre qu’il existe un outil hyper complet de planification et de gestion de voyage. Créé par deux Québécois, dont Nathalie, fière voyageuse du Québec, Planning Motion est l’outil en ligne à avoir. Ça fonctionne sur un plan d’abonnement et cette application vous permettra d’avoir au même endroit le calendrier interactif de votre voyage, votre itinéraire sur une carte (qu’il est possible de partager), les informations et documents de vos réservations d’hébergements, de transports, etc, les dépenses converties en une seule devise, des listes de planning, un PDF complet du voyage et bien plus. L’essayer, c’est l’adopter!


Carte monde dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Pour Danièle, c’est la relation qu’on entretient avec son corps qui a le plus gros impact sur son niveau d’aisance à l’étranger

 

8. Tu nous as déjà parlé des petits commentaires que tu pouvais parfois entendre à ton égard. As-tu des conseils pour les voyageuses de taille plus lorsqu’elles sont confrontées à cette situation? 

C’est impossible que ça ne nous affecte pas. Quelqu’un qui me dit que ça l’affecte pas, je crois pas vraiment en ça. Que ce soit parce que t’es mince, parce que t’es grosse ou parce que t’as les cheveux blancs, il y a toujours quelqu’un qui va avoir une pensée moins positive à ton égard. Ça, c’est sûr. Quand j’en sens (des regards, voire des paroles), je me dis : « Ça me servirait à quoi, soit de répliquer ou de regarder la personne? Ça va me donner quoi? » Je suis plus dans le questionnement de moi-même dans ça. Ça va résulter en quoi? Ça va tu être moins pire, pire, susciter autre chose? Si je passe tout droit, c’est fini et c’est merci. Je suis plus dans cette étape-là de ma pensée. En bref, je ne dis pas que ça me touche pas, mais je me dis que ça ne sert à rien de réagir à ça.

⇒ À lire également: Voyager en palette d’émotions : lorsque l’aventure devient introspection

Je suis plus dans le questionnement de moi-même dans ça. Ça va résulter en quoi? Ça va tu être moins pire, pire, susciter autre chose? Si je passe tout droit, c’est fini et c’est merci. Je suis plus dans cette étape-là de ma pensée.

Voyage taille plus dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Confrontée à des situations grossophobes, Danièle décide de poursuivre son chemin!

 

9. As-tu des recommandations d’adresses qui offrent une variété de tailles pour des vêtements et/ou de l’équipement de voyage?

Moi, j’aime bien aller chez Décathlon pour les aspects plus sportifs. Ils ont de belles affaires et une belle variété dans les grandeurs en général… Pas toujours par contre! Je vais beaucoup dans les ventes d’entrepôts aussi, ça vaut vraiment la peine. Je trahis peut-être mon âge, mais pour moi acheter en ligne c’est pas une option. Je tiens à protéger des emplois. C’est possible de trouver en personne. Sinon en général pour des vêtements de voyage, des boutiques pas chères c’est bien correct. Walmart pour des vêtements de sport, un bermuda, un t-shirt, ça vaut la peine. 

Vêtements voyage dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Danièle magasine dans les boutiques grande surface pour trouver des vêtements décontractés adaptés au voyage

 

10. As-tu un mot final pour les voyageuses de taille plus qui aimeraient aussi faire le grand saut?

Aimez-vous vous-même et ne vous voyez pas à travers les yeux des autres. Il n’y a pas de limite à ce que vous pouvez faire. Ne vous en mettez surtout pas. Le voyage permet de franchir des barrières que tu n’aurais peut-être pas osé franchir.

La meilleure chose à faire, c’est d’essayer au moins une fois. Si quelqu’un a peur de voyager à cause de son poids, d’abord l’essayer dans un petit voyage court, pas trop loin, sécuritaire. De commencer par des petits pas. Deux jours à New York, pourquoi pas?  Ou 2-3 jours à Boston. Et de constater que ça n’aura dérangé personne! Et si New York c’est correct, peut-être que la prochaine fois 7 jours à Paris ça va être le fun aussi!

Si pour vous votre poids c’est un empêchement pour voyager, faites-le par petites étapes. On construit nos propres prisons. Dieu merci qu’on soit tous différents, c’est ce qui fait qu’on a du plaisir!

Aimez-vous vous-même et ne vous voyez pas à travers les yeux des autres.

Repousser ses limites voyage dans notre article Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

Le voyage permet à Danièle de briser les barrières et de repousser ses limites

Un grand merci à Danièle de sa collaboration, de son ouverture quant aux différentes facettes qui composent sa vie de voyageuse et de son humour qui transcende toutes les barrières. Après un échange enthousiaste de plusieurs heures sur le sujet, ce qui est ressorti est la primauté de la beauté de voyager! Car ce sont les rencontres, les paysages à couper le souffle, les mets savoureux et les autres dépaysements qui restent en mémoire. 

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Voyager en surpoids : rencontre avec une voyageuse de taille plus

Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids Voyager dans un corps gros : rencontre avec une voyageuse de taille plus #TaillePlus #Voyage #VoyageTaillePlus #PlusSizeTravel #VoyageSurpoids

* Cet article sur voyager en surpoids avec Danièle, une voyageuse taille plus, a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens ou ceux de son invité. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider à organiser vos voyages.

Pour continuer la lecture

Laissez un commentaire

sixteen − fifteen =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

NOUVEAUTÉ ! Découvrez tous nos voyages entre femmes à venir!Cliquez ici pour voir tous nos voyages organisés en petits groupes
+