Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an

Par Annie Bussière
3644 Vues
Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

Préparer un voyage au long cours amène plusieurs appréhensions et émotions. Il est difficile de se faire une vraie idée de ce que sera la réalité et le quotidien d’un long voyage, comme celui qui allait m’amener à voyager un an. Voici tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an en voyage. 

Partir pour un voyage au long cours

Quand je réfléchissais à partir un an en voyage, je m’imaginais que ce serait enfin le bonheur absolu, où tout tourne autour du plaisir, de la découverte. Je m’imaginais que le fait de voyager un an serait la réponse à mes tracas dans mon quotidien au Québec. Possiblement que je suis un peu en faute ici avec ma propension à me créer des attentes irréalistes que tout est mieux ailleurs. Aussi, j’ai la mauvaise habitude d’idolâtrer les autres (ici les grands voyageurs) en m’imaginant que leur vie est exaltante et toute rose. J’imaginais ces derniers comme des personnes passionnées, sans limites, sans peurs, qui foncent et qui ne doutent jamais.


Suggestion LVDQ : Pour rêver un peu d’un tour du monde, on vous invite à écouter en ligne dans le confort de votre foyer, pour seulement 7,99$ sur le site des Aventuriers voyageurs, le magnifique film d’inspiration de Vicky et Pascal sur Tour du monde : Tout quitter et voyager.


film tour du monde des Aventuriers voyageursVoici le descriptif :  Qui un jour n’a pas souhaité tout quitter pour parcourir le monde? Vicky et Pascal ont décidé de réaliser ce rêve en mai 2018 en vendant tout, ou presque! Laissez-vous transporter dans leur aventure qui traverse les océans et les frontières : de la Grèce à Bali, en passant par l’Espagne, le Portugal, le Vietnam et bien davantage. Paysages incroyables, cultures riches et histoires inspirantes vous attendent au cours de ce film qui démontre que tout est possible!


Toutefois, je crois aussi qu’une part de responsabilité de cette image erronée relève de mes lectures sur des blogues de voyage et de mes discussions avec des voyageurs étant partis en voyage au long cours, sur une longue période de temps. En effet, souvent, leurs récits dépeignent une image soignée de leurs périples à mon avis. Avec le recul, je crois que j’aurais aimé lire des expériences de grands voyageurs qui, oui décrivent le positif retiré des voyages au long cours, mais qui décrivent également, avec authenticité, les embûches que peuvent comporter les voyages de plusieurs mois. Loin de moi l’idée de dépeindre le voyage négativement. Je suis choyée de pouvoir réaliser mon rêve de partir un an en voyage. Toutefois, j’ai envie de partager avec vous, en toute humilité et authenticité, certains aspects un peu moins reluisants que l’on réalise ou que l’on peut vivre durant un voyage au long cours.

⇒ À lire également : Un grand départ en voyage, quand les émotions se bousculent

Prête pour mon voyage au long cours, le plaisir de partir un an en voyage dans notre article Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

Prête à vivre la grande expérience de partir un an en voyage

 

Le quotidien lors d’un voyage au long cours

Quand je m’imaginais les gens partis voyager un an, j’avais en tête un cliché que ces personnes étaient libres, faisaient ce qu’elles voulaient et quand elles le voulaient. La réalité, c’est que, même si je suis en voyage pour un an, un certain quotidien s’installe comme à la maison. Comme j’ai fait le choix de voyager en mode «slow travel», pour économiser et parce que mon conjoint travaille à distance, je m’installe toujours quelques semaines à un endroit. Cela nous permet de vivre le quotidien comme les locaux et de bien s’imprégner de la culture du pays. Toutefois, cela amène également que nous développons une certaine routine au quotidien, routine que nous voulions pourtant nous débarrasser en partant voyager un an. Par exemple, quand nous sommes dans un «house sitting», nous nous installons souvent pour 3 à 4 semaines dans une maison. Ainsi, à chaque dimanche, je fais notre liste d’épicerie hebdomadaire et je fais mon traditionnel  «meal prep» pour la semaine comme quand j’étais au Québec. Bien évidemment, ces choix sont faits pour nous permettre, à moi et mon copain, d’économiser puisque nous avons décidé de partir un an en voyage. De plus, je dois avouer que ce quotidien est embelli par toutes les possibilités de découvertes dans les divers pays visités. Il faut simplement que vous soyez conscientes que le voyage au long cours, selon le mode de voyage que vous avez choisi, peut parfois être aussi routinier qu’à la maison.

Émerveillement pendant un voyage au long cours dans notre article Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

La routine qui peut être vécue lors d’un voyage au long cours est embellie par les découvertes quotidiennes

 

Les émotions que fait vivre un voyage au long cours

Je m’étais imaginée, également, que le fait de partir un an en voyage à découvrir de nouveaux endroits à tous les jours et que le fait d’être en contact quotidien avec d’autres cultures allaient m’immuniser contre l’ennui, la tristesse, etc.. Il m’était impossible de m’imaginer avant de partir pour ce voyage au long cours qu’il se pourrait que je vive des émotions plus négatives puisque, dans ma tête, je serais en train de vivre mon rêve. La réalité, c’est qu’il m’arrive de m’ennuyer de mes proches, de mes habitudes et de mon quotidien (eh oui! celui-là même que j’avais hâte de quitter).

Par exemple, lors de la journée de mon anniversaire, j’ai vécu un gros moment de déprime. Mes proches m’écrivaient de beaux souhaits d’anniversaire qui m’ont rendue émotive. Je dois avouer que j’ai pleuré un bon coup ce soir-là. À ce moment, j’ai ressenti que je m’ennuyais terriblement d’eux, et ce, même si j’étais en Australie, même si je me considère chanceuse de pouvoir vivre mon rêve de voyager un an, même si je suis choyée de pouvoir prendre une pause aussi longtemps de mon quotidien. À ce moment, je n’avais qu’une envie: voir mes proches!

Il faut que je précise que je suis une personne extravertie, qui est bien entourée et pour qui les relations sociales et familiales sont extrêmement importantes. Bien sûr, après coup, je réalise que les émotions que j’ai ressenties à ce moment étaient tout à fait normales. Chacun vit sa propre réalité également. Pour d’autres personnes, cette même situation ne leur aurait pas fait ressentir la même chose. Simplement, gardez en tête que vous pourriez ressentir des émotions négatives durant votre voyage d’un an même si ce que vous êtes en train de vivre comme expérience de vie est extraordinaire. Et si cela vous arrive, de grâce, ne prenez pas de décisions sur le coup de l’émotion, par exemple, de revenir avant le temps.  Permettez-vous plutôt de vivre cette émotion même si elle est plus négative. Parlez avec vos proches pour ventiler, pleurez pour faire passer le motton ou écrivez dans un carnet. Une bonne nuit de sommeil permet également de remettre en perspective les émotions vécues.

Vivre l'ennui lorsqu'on part voyager un an dans notre article Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

Il est normal de vivre de l’ennui lorsque l’on part voyager un an

 

Partir un an en voyage avec un compagnon de voyage

Quand je me renseignais sur des couples qui voyageaient pour une longue période, leur profil avait toujours l’air idyllique et sans conflit. Toutefois, le voyage peut être stressant, car il nous amène en dehors de notre zone de confort et cela, encore plus lors d’un voyage au long cours. Il est donc normal que des conflits surviennent à certains moments et il faut que vous en soyez conscientes avant de partir pour un an en voyage. Toutefois, il ne faut pas laisser ces conflits miner votre expérience de voyage en les laissant traîner, en n’en parlant pas ou en étant rancunières. En effet, votre voyage est l’expérience d’une vie et il serait triste qu’elle soit ternie par des conflits qui sont créés, bien souvent, par le contexte de voyage. Être à tous les jours pendant un an avec votre amie n’est pas la même réalité que de la voir de façon hebdomadaire quand vous êtes à la maison. Et ce, même si c’est votre meilleure amie, que vous ne vous êtes jamais chicanées auparavant, etc.. Croyez-moi, des conflits surviendront et c’est tout simplement normal! La solution simple et efficace pour dénouer les conflits qui surviendront ou pour les éviter le plus possible sera toujours une bonne communication. 

⇒ À lire également : Partir en voyage en couple sans trop se chicaner

Par ailleurs, il est important de discuter de vos attentes avec votre partenaire avant de partir un an en voyage. Par exemple, si vous êtes plus du type petit budget, mais que votre amie a plutôt en tête un voyage luxueux, il se peut que cela ne se passe pas bien en voyage si vous en n’aviez pas discuté avant. Je crois qu’il vous faut aussi être réaliste dans la préparation de votre voyage d’un an. En effet, si votre partenaire de vie ou votre amie adopte des comportements qui vous énervent dans votre quotidien à la maison, soyez certaines que ces travers ne s’envoleront pas comme par magie parce que vous êtes en contexte de voyage. Personnellement, comme mon partenaire et moi avons opté pour le «house sitting», nous rencontrons moins de gens que si nous étions en auberge de jeunesse par exemple. Cela a comme impact que nous sommes toujours ensemble au quotidien et il m’est arrivé parfois de trouver difficile de n’avoir que lui comme humain à qui parler même si je l’aime beaucoup.  Étant une extravertie et lui un introverti, nous ne réagissons pas de la même manière aux événements vécus durant notre voyage d’un an. Je trouve cet aspect difficile parfois alors que, dans notre quotidien au Québec, cela ne me dérangeait pas du tout. En effet, à la maison, je pouvais sortir voir mes amies si j’avais besoin de ventiler, je pouvais discuter avec mes collègues ou aller dîner avec ma mère pour me changer les idées. Par contre, un aspect positif d’être toujours ensemble au quotidien serait qu’on en apprend beaucoup sur soi-même, comme individu et comme couple. Nous en ressortons grandis déjà même après seulement 4 mois.

Suggestion LVDQ : Pour trouver un vol pas cher pour votre voyage au long cours,  nous vous suggérons tout d’abord de télécharger l’application gratuite de Skyscanner (Voici le lien pour : Android et celui pour : IOS) sur votre téléphone intelligent, afin d’avoir toujours à portée de main le comparateur pour faire vos recherches. C’est le comparateur de vols que nous utilisons systématiquement pour l’achat de nos billets d’avion puisque c’est pour la plupart du temps, celui qui offre les meilleurs prix. Vous pouvez également faire vos recherches directement sur le site de Skyscanner.

Partir dans un voyage au long cours en couple dans notre article Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

Il y a certaines réalités à partir en voyage au long cours avec un compagnon (compagne) de voyage

 

Les attentes avant de voyager un an

Si je devais faire un choix sur lequel de tous ces aspects j’aurais voulu le plus savoir la réalité avant de partir, ce sont les maudites attentes. Possiblement que je suis bien naïve, mais je m’étais imaginée que partir un an en voyage allait me transformer, et ce, en peu de temps. J’imaginais que j’allais changer à coup sûr, que je trouverais enfin mon «X», que je trouverais toutes les réponses à mes questionnements rapidement et tout simplement en étant ailleurs. Bien évidemment, le voyage au long cours représente une belle occasion d’apprentissage sur soi et peut être transformateur. Toutefois, chaque personne est différente et les changements surviennent à un rythme différent pour chacun et de façons différentes également.

Ainsi, si je devais vous donner un seul conseil, ce serait de ne pas avoir d’attentes. Partir un an en voyage n’est pas un gage de rédemption ou de résurrection. Ce que vous pouvez être certaines, par contre, c’est qu’un voyage au long cours vous sortira de votre zone de confort et que vous en retirerez possiblement des apprentissages. C’est merveilleux de partir découvrir le monde et de laisser momentanément le quotidien. Toutefois, soyez conscientes qu’il y aura des défis tout au long de votre voyage. Vous serez parfois envahies de doutes et de questionnements. Parfois, vous aurez envie de revenir avant le temps alors qu’à d’autres moments, vous serez entièrement heureuse de votre choix. Vous vivrez toute une gamme d’émotions, négatives et positives. Vous vivrez des conflits aussi, c’est inévitable. Il faut être consciente de tout cela avant de partir pour que vous ayez des attentes réalistes et pour vous éviter de la déception. Laissez venir à soi les apprentissages et expériences que la vie mettra sur notre chemin: voilà la seule vraie attente que nous devrions avoir avant de voyager un an!

Rester zen et ne pas se faire d'attentes lorsqu'on part en voyage au long cours dans notre article Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an #voyage #voyageaulongcours #partirunan #tourdumonde #longvoyage

Il faut rester zen et ne pas se faire d’attentes lorsque l’on part en voyage au long cours

Vous avez déjà fait un voyage au long cours? Racontez-nous dans les commentaires comment s’est déroulée votre expérience. Avez-vous d’autres astuces qui pourraient permettre de partir un an en voyage tout en étant bien préparé?

⇒ Suggestion LVDQ pour vos assurances voyage : Si vous recherchez une bonne assurance voyage, fiable et appréciée des voyageurs depuis plus de 30 ans, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Escapade Assurance Voyage, une compagnie spécialisée en assurances voyage et un bon partenaire à nous.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
3/5 ( 3 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Voyage au long cours : Tout ce que j’aurais aimé savoir avant de partir un an

Partir en voyage un an : Tout ce que j'aurai aimé savoir avant de partir Partir en voyage un an : Tout ce que j'aurai aimé savoir avant de partir

* Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider dans la préparation de votre voyage au long cours si vous envisagez de voyager un an.

Pour continuer la lecture

1 Commentaire

Paul 10 août 2020 - 12 h 02 min

Il est difficile de commenter tant cette expérience est personnelle. Il ne faut idéaliser le voyage au long court. Je suis parti depuis 27 mois. Il est un quotidien qui se répète même si je resrepeu de temps à la même place (bus, train, hostel, faire son sac,…). Partir seul comme je fais et en couple sont 2 experiences très différentes. Sans comparer car cela est sans intérêt, partir seul nourrissait pour moi la peur de la solitude. Et finalement je ne suis jamais seul… et je dois parfois me couper des autres pour digérer et mâturer. Je reste peu de temps à la même place. Le plus longtemps a été à Varanasi, plus d’une semaine. Le départ de France a été un moment délicat entre excitation et peur. Ressentir cela, avoir ces émotions, avoir des pensées négatives, tout cela avant et pendant n’est pas grave et tellement normal. Il faut juste les laisser passer. Partir n’est pas faire un delete de son cerveau. Notre histoire vient avec nous. Elle évoluera dans le voyage mais elle sera toujours là. Par ailleurs, en partant il ne faut pas trop imaginer de choses car le voyage, les rencontres et les opportunités construiront le voyage. Il ne faut non plus pas planifier de trop. Le début pour se rassurer et ensuite improviser. Vivre au jour le jour. Il faut aller à la découverte, vivre les moments, être dans le présent, aller à son propre rythme, naviguer et savoir changer de cap, rencontrer les âmes du monde,… Et faire tout cela comme on le ressent. A très bientôt

Répondre

Laissez un commentaire

2 × 5 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+