Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada

Par Melanie Briand
7131 Vues
Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Vous vous demandez si c’est possible d’adopter un animal à l’étranger? Voici en détail la procédure à suivre afin de ramener un chien au Canada. Bien sûr, il y a beaucoup d’étapes et il faut être prêt à débourser des sous et remplir des formulaires, mais quoi de plus satisfaisant que d’intégrer un nouveau membre dans la famille au retour d’un voyage. Voici donc un guide complet pour adopter un chien en voyage. 

Sommaire de l'article

Ramener un chien au Canada : oui, c’est possible

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il m’est souvent arrivé de craquer pour un chien rencontré en voyage. En Amérique du Sud entre autres, les chiens errants sont partout, il est donc bien facile de tomber amoureuse. Surtout que la plupart de ceux que j’ai croisés au passage étaient adorables et ne demandaient qu’à recevoir un peu d’affection. Récemment, en planification de mon voyage en Équateur, un projet d’adoption d’un chiot se préparait en parallèle. Pas d’un chien errant par contre, mais plutôt d’un petit Shiba Inu venant d’un éleveur situé à Quito. Je savais bien qu’il était possible d’adopter un chien à l’étranger, mais j’étais un peu dans le néant quant aux procédures pour ramener un chien au Canada sans embûches. Comme trouver toutes les infos m’a semblé être aussi pénible que les 12 Travaux d’Astérix, j’ai décidé de vous partager tout ce que je sais pour adopter un chien en voyage!

Adopter un chien en voyage, ici à Quito en Équateur dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Adopter un chien à l’étranger, voici mon petit Shiba Inu que j’ai ramené au Canada

 

Bien s’informer et avoir les bons papiers pour adopter un chien à l’étranger et le ramener au Canada

La première chose à considérer quand on veut adopter un chien à l’étranger, c’est de prévoir un certain temps pour récolter tous les papiers et les informations nécessaires. De cette façon, il y a moins de risques de se retrouver à l’aéroport de Montréal dans une situation où le chien doit être gardé en quarantaine ou pire, doit retourner dans son pays d’origine. D’ailleurs pour bien comprendre les règles d’importation d’un animal de compagnie, il faut se rendre sur la page de l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments ou l’ACIA.

⇒ Ce lien vous sera donc bien utile comme point de départ pour ramener un chien au Canada.

 

Adopter un chien à l’étranger : domestique ou commercial?

Ce qui est important à savoir et à comprendre, c’est la différence entre ramener un chien au Canada comme animal de compagnie ou pour fin commerciale. En effet, un chien qui est destiné à la reproduction, à la vente, aux expositions ou d’autres raisons que celle de « chien domestique » est considéré commercial et demande entre autres, un permis d’importation. Un chien provenant d’un refuge ou d’un chenil est également assujetti à cette même règlementation. D’ailleurs, cette information ne se trouve pas facilement sur le site de l’ACIA, mais je l’ai apprise en parlant avec le vétérinaire qui se charge des inspections à l’Aéroport de Montréal YUL. Je vais donc vous détailler la procédure liée à l’adoption d’un chien de famille, mais aussi vous guider dans le cas où ce poilu viendrait d’un refuge ou d’un chenil.

 

Le site de l’ACIA : tout savoir sur les documents nécessaires pour ramener son chien au Canada

Sur le site de l’ACIA, il est assez facile de voir les documents requis pour ramener un chien au Canada. Le système nous demande 4 questions et nous donne ensuite la liste des exigences à remplir. Dans mon cas, voici le résultat.

  • De quel pays le chien provient-il? Autre (puisque l’Équateur ne figure pas sur la liste)
  • Âge du chien à son arrivée: Moins de huit mois (le mien avait 5mois ½)
  • À quelle fin le chien est-il importé au Canada: Personnelle
  • Accompagné par le propriétaire: Oui

De mon côté, le seul document à fournir à l’aéroport de Montréal est un certificat de vaccination contre la rage. Ce certificat s’applique pour les chiens âgés entre 3 et 8 mois.

Le certificat de vaccination contre la rage doit :

  • Être écrit en français ou en anglais;
  • Avoir été délivré et signé par un vétérinaire praticien;
  • Identifier l’animal (race, sexe, couleur et poids);
  • Mentionner que l’animal a été vacciné contre la rage;
  • Indiquer la date de vaccination;
  • Indiquer le nom commercial et le numéro de série du vaccin homologué;
  • Préciser la durée de l’immunité (sinon, le vaccin sera considéré comme valide pour un an à partir de la date de vaccination).

 

Un certificat sanitaire trilingue pour ramener son chien au Canada

Comme j’ai décidé d’adopter un chien à l’étranger où la langue est l’espagnol, j’ai utilisé un certificat sanitaire pour chiens et chats trilingue, encore une fois fourni par l’inspecteur de l’aéroport de Montréal. Je vous laisse ce certificat au moyen de ce lien

 

Documents nécessaires pour adopter un chien en voyage provenant d’un refuge ou d’un chenil

Si le chien provient d’un refuge ou d’un chenil, la liste des documents s’allonge:

  • Un certificat de vaccination contre la rage;
  • Un certificat de santé;
  • Une micro puce;
  • Un permis d’importation.

La demande de permis d’importation doit être faite au minimum une semaine à l’avance et idéalement 30 jours avant le départ. Pour tout savoir sur ce permis, je vous invite à communiquer avec l’ACIA avec l’adresse courriel du bureau de Montréal : cfia.mllsantedesanimaux-animalhealth.acia@canada.ca

Le certificat de santé pourra être transmis à cette adresse également, quelques jours avant de prendre l’avion de retour. Voici donc le certificat de santé (en anglais). Un document très difficile à avoir. Nous vous l’offrons ici.

Certificat de santé pour ramener un chien au Canada dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Cliquez sur cette image pour avoir accès au formulaire complet du Certificat de santé

Vous pouvez également transmettre les informations du vol de retour à l’adresse courriel du bureau de Montréal quelques jours avant le départ. Voilà ce qu’il faut préciser:

  • Le numéro de vol;
  • La compagnie aérienne;
  • L’heure d’arrivée;
  • Une confirmation si le chien arrive avec les bagages, ou s’il est cargo (dans ce cas, il faut transmettre le #AWB).

La raison pour laquelle il est grandement préférable de faire parvenir toutes les infos à l’avance, est qu’il n’y a pas nécessairement de vétérinaire à l’aéroport 24h/24 pour procéder à l’inspection. Dans le cas d’une adoption commerciale, celle-ci est obligatoire. D’ailleurs, il faut aussi prévoir des frais supplémentaires dans cette situation:

  • 35$ pour le permis d’importation;
  • 30$ pour le douanier;
  • 120$ pour l’inspection par le vétérinaire en dehors de son horaire régulier.

⇒ À lire également :  Le house sitting : Le gardiennage de maison pour voyager à faible coût

 

Se conformer aux lois sanitaires de chaque pays où on pose les pieds pour ramener un chien au Canada

L’arrivée à l’aéroport de Montréal est une étape, mais ce n’est pas la seule à bien planifier. En effet, adopter un chien en voyage implique un vol en avion. Il se peut que vous passiez par voies terrestres si vous étiez en road-trip par exemple, mais je vous guide ici pour la procédure par voie aérienne. S’il s’agit d’un vol direct, vous n’aurez qu’à vous conformer aux lois sanitaires canadiennes, mais si vous faites escale dans un autre pays, vous devrez avoir en main tout le nécessaire pour satisfaire à leurs lois sanitaires nationales. Personnellement, j’ai transité par le Mexique et la condition à respecter était la même, soit que le chien ait reçu son vaccin antirabique. Comme chaque pays est différent, il faut bien faire ses recherches et avoir les documents dans la langue nationale.

 

Se conformer aux règles du transporteur pour ramener son chien au Canada

Voilà pour les documents pour adopter un chien en voyage permettant d’entrer en toute confiance au Canada et à l’étranger. Par contre, il y a plus à prévoir. Il faut aussi se conformer aux règles de la ou des compagnies aériennes utilisées. Avant de partir, il est primordial de vérifier ce qui est demandé dans la section « voyager avec son animal » de la compagnie d’aviation. Par exemple pour mes vols, je faisais 2 segments avec la même compagnie. Je devais alors m’assurer que:

  • Le chien soit âgé de plus de 4 mois;
  • Qu’il ait une preuve de vaccination contre la rage émise au moins 28 jours avant le départ;
  • Qu’il ne fasse pas partie des races interdites dans leurs flottes soit, tous les chiens aux museaux écrasés (Shih tzu, Bulldog, Pug, etc.);
  • Qu’il soit en santé et apte à voler avec un certificat du vétérinaire attestant avoir examiné le chien 5 jours et moins avant le départ et déclarant celui-ci en pleine forme;
  • Que chaque segment de vol n’excède pas 6 heures;
  • Pour les gros chiens, avoir une cage de transport répondant aux normes IATA (j’y reviendrai plus bas);
  • Avoir réservé une des 4 places disponibles en soute ou en cabine;
  • Si le chien est en cabine: s’assurer de respecter les dimensions maximales afin que la cage de transport entre sous le siège et que le poids total (chien/cage) n’excède pas 9 kg;
  • En soute, que le poids du chien ne dépasse pas 99 livres (sinon il doit voyager par cargo).

 

Réserver la place de son chien à bord, par téléphone 

Il faut savoir que pour faire la réservation du chien à bord, il est nécessaire de parler à un agent de la compagnie d’aviation. Il pourra alors vous informer de vive voix sur les tarifs et sur les exigences à respecter. Sachez que le prix est différent pour un chien en cabine ou en soute. Par exemple, mon chien aurait pu voyager des deux façons, parce que ça taille et son poids le permettait. Pour la soute, je ne devais payer qu’un billet qui incluait nos 2 segments de vol, alors qu’en cabine, je devais défrayer les frais de deux billets, soit un par segment. Personnellement, le prix m’importait peu, mais c’est le confort de mon chien qui était primordial. Vu son poids et sa taille limite à ce moment-là, je l’imaginais mal passer près de 10 heures totales en position couchée sous le banc avant… La soute était donc la meilleure option. 

 

Ramener son chien au Canada avec une cage de transport IATA

Ceci m’amène à vous parler de la cage de transport. Chaque compagnie d’aviation a des normes que l’on se doit de respecter, mais la règle d’or est que la cage respecte la règlementation du transport des animaux vivants de l’IATA ou l’Association Internationale du Transport aérien. Mais quelle est cette réglementation? Voici la liste à respecter pour bien choisir sa cage de transport:

  • Le toit doit être solide;
  • Le verrou doit être à l’extérieur, sécuritaire et à l’épreuve des évasions;
  • Elle doit être propre, étanche et contenir des matériaux absorbants;
  • Les plats pour la nourriture et pour l’eau doivent être fixés à la cage (lorsque permis par la compagnie d’aviation);
  • N’avoir aucune roue;
  • Détenir des orifices de ventilation des 4 côtés de la cage;
  • La cage en plastique rigide doit être composée de deux parties;
  • Il doit y avoir des trous pour pouvoir installer des vis et des écrous, et ceux-ci doivent être bien fixés;
  • Les étiquettes de manutention doivent être visibles et bien fixées.

De plus, la cage doit être de la bonne dimension pour le chien, ce qui veut dire qu’elle doit lui permettre de:

  • Se tenir debout ou de s’assoir;
  • Se tourner sur lui-même;
  • Se coucher confortablement.
Mon chien adopté à l'étranger dans sa cage pour le vol vers le Canada dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Mon chien adopté à l’étranger dans sa cage pour le vol vers le Canada

 

Inscrire les informations de son chien sur la cage de transport

Pour ma part, j’ai cru bon d’écrire les infos de mon chien au marqueur permanent. De cette façon, il y a moins de risques d’erreur. J’y ai donc inscrit:

  • Son nom;
  • Sa race;
  • Son numéro de micro chip;
  • Mon nom, mon adresse et numéro de cellulaire;
  • Le détail des vols.

 

Pour la sécurité du chien

Ces précieuses informations me manquaient lorsque j’ai fait l’achat de la cage. Je connaissais la nécessité d’avoir une cage IATA, mais je n’en connaissais pas les normes. De plus, elle n’était obligatoire que pour les gros chiens…le mien faisant 7 kg, je ne m’en suis pas trop inquiétée. La cage que j’ai utilisée n’avait pas de trous pour y visser des vis et des écrous. Elle me semblait bien solide avec ses dispositifs de fermetures en plastique sur tous les côtés… Pourtant, lors de notre transfert, j’ai retrouvé mon chien dans une cage solidifiée avec des tie wraps. Quand je les ai enlevées, la porte est tombée et je me suis aperçue que la cage était abîmée… J’ai le sentiment que la cage a été échappée et qu’on a dû la solidifier de cette façon. Si elle avait été fixée avec des vis et des écrous, ça ne serait pas arrivé. Pour ce qui est des matériaux étanches, j’avais un Pipi pad à fixer au fond de la cage, mais après un essai inquiétant la veille, j’ai décidé de laisser la cage complètement libre. Mon chien ne voulait que manger le Pipi pad. Ça a très bien passé lors de son enregistrement. Enfin, ma compagnie de vol ne permettant pas de nourriture ou d’eau, je n’ai pas eu à fixer de bols à la cage.

La cage lors des procédures pour ramener un chien au Canada dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

La cage abîmée lors du transfert en avion vers le Canada

 

Adopter un chien en voyage apporte son lot de questions

Une fois que les papiers sont réglés, que le billet est réservé et que la cage est achetée, tout ce qui concerne le côté matériel pour ramener un chien au Canada est réglé. Il reste néanmoins quelques petits détails à prévoir pour que tout se passe pour le mieux. Si vous envisagez d’adopter un chien en voyage, le bien-être de votre chien est sûrement une source d’inquiétude, surtout si comme moi celui-ci doit voyager en soute. Le fait de ne pas voir l’animal pendant de longues heures et de ne pas totalement contrôler la situation apporte un petit niveau de stress. Parmi mes interrogations, il y avait celles-ci:

 

Est-ce qu’adopter un chien à l’étranger signifie qu’il doit être dans sa cage en tout temps, même dans l’aéroport, en attente de notre vol?

Réussir à répondre à cette question est bien difficile, parce qu’il est très ardu de savoir les règles de chaque aéroport. De mon côté, je me suis promenée en laisse avec mon chien jusqu’à l’embarquement et, je l’ai sorti de sa cage dès que possible. Étonnamment, ça c’est super bien passé et personne n’est venu m’avertir. 

À l'aéroport pour ramener mon chien au Canada dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

À l’aéroport, j’ai tenu mon chien en laisse

 

Comment bien préparer mon chien pour le vol?

Tout d’abord, prévoir passer quelques jours avec son chien avant le départ est primordial pour commencer à établir un bon lien de confiance avec lui. Ensuite, il est absolument nécessaire de lui faire aimer sa cage. Si le chien n’y a jamais mis les pieds, son niveau d’anxiété sera vraiment élevé. Une bonne façon de l’habituer à sa maison est de lui déposer des gâteries à l’intérieur de celle-ci, plusieurs fois par jour. Idéalement, sans qu’il vous voit faire. Il aura alors l’impression que la cage fait apparaître ses petites douceurs. Lui lancer la balle dans celle-ci et lui servir tous ses repas à l’intérieur sont aussi de bonnes façons pour le familiariser. Parallèlement, y faire faire ses dodos est une bonne pratique pour le grand jour. La veille du départ, passer du temps au parc et faire une longue promenade avec son chien sont de bonnes initiatives. Ça lui permet de dépenser son énergie pour mieux affronter cette longue journée de stress. Il est important de lui permettre de bien s’hydrater tout au long de cette journée, surtout si le vol ne permet pas d’eau dans la cage. Finalement, lui donner un repas plus léger avant le départ pour lui éviter des maux d’estomac. Ceci dit, parfois, même avec toutes les bonnes intentions du monde, on ne réussit pas à tout contrôler et il faut faire confiance à son animal. Malgré tous mes efforts, mon chien n’a rien mangé avant de partir et il n’a jamais voulu faire ses besoins… 

Adopter un chien en voyage pendant mon séjour en Équateur dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Petit moment au parc avant le long vol pour ramener mon chien au Canada

 

Adopter un chien en voyage : combien de temps je dois prévoir lors d’une escale?

Idéalement et même, obligatoirement un minimum de 3 heures, spécialement avec un chien en soute. Comme mentionné plus haut, ramener un chien au Canada implique également de se conformer aux lois de chaque pays où on pose les pieds. Ceci sous-entend des procédures supplémentaires qui ralentissent le transfert à tout coup. Étant quelqu’un de bien organisé, j’avais une bonne crainte pour mon transfert qui était passé de 3 heures à 2 heures. Parfois les compagnies déplacent les vols. Quand ce changement est arrivé, plusieurs semaines avant notre départ, je me suis tout de suite renseignée à la compagnie d’aviation. L’agent m’a rassuré en me disant que j’avais amplement le temps pour faire le transfert, animal inclus et que, celui-ci serait transféré automatiquement comme les bagages. J’ai dû appeler 4 ou 5 fois pour d’autres informations et à chaque fois, on me rassurait. Toutefois, la journée de notre départ, j’ai eu la surprise de devoir faire le transfert du chien moi-même et de subir énormément d’attente due aux vérifications sanitaires. J’ai donc manqué mon vol.…et ai attendu le prochain qui partait 10 heures plus tard.  Comme je n’avais pas apporté de nourriture pour lui, parce que c’était interdit, j’ai dû me débrouiller avec les moyens du bord pour le nourrir. Pas évident de trouver de la bouffe pour chien dans un aéroport, même impossible dans mon cas. Je me suis débrouillée avec des saucissons séchés et du poulet en purée pour bébé. La morale de cette histoire, laissez-vous plus de temps lors d’une escale!

 

Ramener un chien au Canada : combien de temps dois-je prévoir pour l’enregistrement de mon chien?

Il est recommandé de se présenter au minimum 90 minutes avant son vol au comptoir d’enregistrement. Je dirais même que 2 heures est idéal. Encore une fois, comme on parle d’un animal, c’est un peu plus compliqué et plus long. Parfois, la personne au comptoir n’a jamais eu de cas semblable et ça peut ralentir le processus. D’un autre côté, se présenter au comptoir très à l’avance, 3 heures et plus, ajoute beaucoup de temps de cage au chien et plus d’heures sans son humain…

 

Qu’est-ce qui arrive si mon chien fait ses besoins dans la cage…?

Si vous êtes chanceuses comme moi, votre chien s’abstiendra de faire ses besoins dans sa maison. Par contre, il faut s’attendre à tout et être équipées pour nettoyer en cas de dégâts. Il est donc important de prévoir et d’avoir à portée de main, des serviettes humides et des tapis absorbants, ou tout autre linge humide et absorbant. Quand je parle de chance de ne pas avoir eu de dégâts dans la cage, je suis un peu sarcastique, parce que mon chien s’est tellement retenu, qu’il n’a pratiquement pas fait de besoin pendant un peu plus de 24 heures… Quand il a finalement fait pipi et caca sur le sol de l’aéroport de Montréal, j’étais bien bien heureuse…et heureusement, j’avais tout ce qu’il faut pour ramasser le tout dignement.

 

Adopter un chien en voyage, une bonne idée ou mon chien sera traumatisé à vie de son expérience?

Honnêtement, après nos quelques mésaventures durant le transfert, j’ai eu bien peur que cette crainte soit une prémonition. Mon chien était extrêmement stressé et maussade pendant notre interminable temps d’attente. Il ne voulait pas manger, ni se soulager… J’étais très inquiète et je m’en voulais de lui faire vivre tout ça. À ma grande surprise, dès son arrivée à la maison, la joie est réapparue et son énergie est revenue. Il est dans ma vie depuis maintenant 2 mois, et c’est définitivement un chien heureux.

Mon chien adopté en voyage dans notre article sur Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada #chien #adopter #etranger #voyage #procedure

Voici à la maison mon chien adopté en voyage, un animal heureux

Si vous avez réussi à vous rendre jusqu’à la fin de cet article sans avoir de maux de tête, c’est que vous êtes vraiment prêtes à adopter un chien en voyage. Oui, il y a beaucoup à planifier, mais quand il s’agit d’une décision bien mûrie, les étapes s’enchaînent facilement. Parfois, le coup de foudre est vraiment fort et, rien n’est trop compliqué ou irréalisable. En résumé, bien s’informer sur les règles sanitaires du Canada, des pays où on doit s’arrêter et de la compagnie d’avion, s’assurer d’avoir une cage IATA, que son chien soit préparé mentalement et physiquement et prévoir le nécessaire pour son confort lors du voyage sont les étapes à suivre pour ramener son chien au Canada sans embûche!

⇒ Pour suivre les aventures de Mélanie autour du monde en famille, vous pouvez visiter son site web personnel.


Informations pratiques pour planifier vos voyages


L’outil par excellence de planification de voyage


Pour celles qui adorent planifier leurs voyages, vous serez ravies d’apprendre qu’il existe un outil hyper complet de planification et de gestion de voyage. Créé par deux Québécois, dont Nathalie, fière voyageuse du Québec, Planning Motion est l’outil en ligne à avoir. Ça fonctionne sur un plan d’abonnement et cette application vous permettra d’avoir au même endroit le calendrier interactif de votre voyage, votre itinéraire sur une carte (qu’il est possible de partager), les informations et documents de vos réservations d’hébergements, de transports, etc, les dépenses converties en une seule devise, des listes de planning, un PDF complet du voyage et bien plus. L’essayer, c’est l’adopter!


 


Assurances voyage


Si vous recherchez une bonne assurance voyage pour votre prochain voyage, économique, fiable et appréciée des voyageurs depuis de nombreuses années, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Sécuriglobe, le plus important courtier en assurances voyage et santé au Canada qui représente plus de 11 assureurs différents. C’est un bon partenaire à nous et si vous cliquez sur notre lien ici-haut, vous serez dirigés directement sur notre page partenaire pour faire votre achat en ligne. Si vous préférez les contacter via téléphone, il est important de leur mentionner le code REF002.


 


Trouver et réserver ses vols


⇒ SUGGESTION LVDQ pour trouver un vol pas cher partout dans le monde: Nous vous suggérons deux bons comparateurs de prix pour trouver vos vols les moins chers. Ce sont deux comparateurs de vols très populaires et simples d’utilisation que nous avons choisis comme partenaires. On vous recommande CheapOair qui offre même une carte en temps réel des destinations et leurs conditions de voyage où il est possible de voyager en temps de covid en fonction de votre pays d’origine et de votre citoyenneté. Et bien sûr, Expedia, qui est aussi intéressant pour trouver des hôtels à bon prix. En cliquant sur nos liens avant de faire vos recherches et de réserver, sans que cela ne vous coûte plus cher, vous nous encouragez à faire vivre la mission de Les voyageuses du Québec qui est de démocratiser le voyage au féminin et à créer des projets pour la belle communauté que nous sommes.


 


Trouver et réserver ses hébergements


⇒ Suggestion LVDQ pour trouver les meilleurs hébergements pour vos voyages : Vous pouvez explorer les offres sur Booking afin de trouver des promotions. Chaque fois que vous utilisez ces liens pour réserver, Booking nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


Est-ce que cet article vous donne envie d’adopter un chien en voyage? Ou peut-être avez-vous déjà vécu l’expérience de ramener un chien au Canada? Nous serions curieuses que vous nous parliez de votre propre expérience, de vos galères ou de vos belles histoires lorsqu’il a été question d’adopter un chien à l’étranger et n’hésitez pas à suggérer d’autres conseils pour ramener un chien au Canada dans la section commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
5/5 ( 8 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Adopter un chien en voyage : Procédures pour ramener un chien au Canada

Guide pour ramener un chien au Canada : adopter un chien à l'étranger Guide pour ramener un chien au Canada : adopter un chien à l'étranger

* Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider à savoir toutes les procédures pour ramener un chien au Canada.

Pour continuer la lecture

4 Commentaires

Maryse Davreux 9 juillet 2021 - 10 h 57 min

Bonjour,
Merci pour toutes ces informations, elles sont très pertinentes.
Je souhaite faire venir un chien à partir de la France, donc je ne serai pas présente à l’embarquement, est-ce problématique selon vous?
C’est l’éleveur qui l’amènera.
Merci de votre réponse et bonne suite pour vos voyage

Répondre
Melanie Briand 9 juillet 2021 - 15 h 13 min

Bonjour Maryse,

Je ne crois pas que c’est un problème. Plusieurs adoptions sont faites ainsi, notamment par des éleveurs du Québec, qui font venir par avion un chien venant d’autres lignées pour assurer un élevage sain. Ensuite, pour récupérer votre toutou à l’aéroport, il doit y avoir un protocole associé. L’idéal serait de contacter l’ACIA pour avoir plus de détails.

Bonne chance dans ce beau projet:)

Répondre
Maneslovic 10 mars 2020 - 19 h 40 min

Bonjour,
Jaimerai vous demandez si vous connaissez la race du chien de la première photo, insérée en dessous du titre de l’article
Merci cordialement

Répondre
Melanie Briand 29 avril 2021 - 15 h 58 min

Bonjour,

C’est un mélange:) Il a assurément du Chow-Chow. C’est le chien des propriétaires de l’auberge où nous avons séjourné à Mindo. Dans ce petit village, il y a plusieurs chiens errants (ou non) qui semblent avoir une part de génétique d’un Chow-Chow de l’endroit.

Il est magnifique!

Répondre

Laissez un commentaire

sixteen − 6 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+