Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale

Par Ariane Arpin-Delorme
441 Vues
Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Vous aimeriez faire un voyage au Yukon en hiver? Cet article vous donnera toute l’information nécessaire pour vous préparer à visiter le Yukon au Canada en période hivernale, cette province souvent mise de côté lors de l’organisation d’un périple au Canada. Pourtant, c’est le secret le mieux gardé du pays! Voici donc quoi faire au Yukon en hiver. 

Visiter le Yukon en hiver : une province à découvrir

Que ce soit pour l’amour des vastes espaces sauvages (80% du territoire – dont le champ de glace St-Elias qui compte le plus de glaciers de la planète, soit plus de 2000), une riche histoire «dorée», les Premières Nations y étant encore bien impliquées (comme nulle part ailleurs au pays) et son sens de la liberté, visiter le Yukon m’attirait depuis belle lurette. Pourquoi avoir attendu si longtemps d’y mettre les pieds? Peut-être que j’attendais d’y randonner lors de la saison estivale, qui sait, comme 17 des 20 montagnes les plus hautes du Canada se trouvent au Yukon! Cependant, lorsque que l’opportunité s’est présentée de pouvoir enfin découvrir le Yukon en hiver, je n’ai pas pu résister et j’ai sauté sur cette chance unique. 

On entend souvent parler du grand engouement pour les aurores boréales. Pour les avoir «chassées» dans plusieurs endroits du monde, je suis de toute évidence bien intriguée. Toutefois, ce phénomène naturel ne s’est encore jamais montré le bout du nez lors de ma présence, pas plus lors mon expérience à visiter le Yukon en hiver. C’est ainsi! J’ai compris cependant que l’on ne devrait pas uniquement choisir de visiter le Yukon dans le but d’apercevoir des aurores boréales, mais surtout pour tout le reste que le pays a à offrir. Si celles-ci apparaissent, ce ne sera que la cerise sur le gâteau. Bien au contraire de d’autres destinations où leur observation est l’activité principale, mais que lorsque ça ne fonctionne pas, le reste du voyage s’avère être plus décevant. Vous comprendrez pourquoi lorsque je vous donnerai plusieurs autres idées de quoi faire au Yukon en hiver.

Franchement, je fus encore plus incroyablement surprise en en apprenant davantage sur l’organisation actuelle et les droits des Premières Nations au Yukon, en expérimentant une foule d’activités plein air, en sillonnant ses panoramas à couper le souffle, en goûtant à sa gastronomie renommée axée sur le concept farm to table ou plutôt forest to table (si ça existe!?) ainsi que l’importance de la francophonie dans la province.

Je suis «tombée en amour», à plusieurs reprises, avec les Yukonnais et les expatriés qui s’y sont installés pour y vivre à long terme. Que de belles rencontres!


Si vous avez besoin d’aide pour la planification et la réalisation de votre voyage, mais que vous voulez un voyage personnalisé et authentique au Canada, prenez contact avec Sandra, l’expert local d’Evaneos.


Vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client et même l’appeler au Canada avec un numéro gratuit ! Vous pouvez demander un devis gratuit ici-même.


Découvrir Whitehorse en fatbike dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Parmi les activités que j’ai pu testé au Yukon en hiver, notons le fatbike dans la neige

 

Un peu d’histoire à savoir avant de visiter le Yukon

«En dépit de conditions climatiques extrêmes, les premiers habitants du Yukon s’y sont installés au cours de la dernière ère glaciaire. Le nouveau territoire abritait d’immenses troupeaux de mammouths, de bisons, de chevaux et de caribous, ce qui leur a permis de s’y établir de façon durable. 

Plus récemment, vers la fin du XVIIIe siècle, les habitants du Yukon s’adonnaient au commerce, fournissant des fourrures aux marchés d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord. Un peu plus tard, Robert Campbell a établi le comptoir commercial de Fort Selkirk pour la Compagnie de la Baie d’Hudson, laquelle a par la suite été chassée du village par les commerçants de la côte. 

L’époque la plus célèbre a commencé en 1896, lorsque George Carmack, sa femme Kate Carmack, le frère de cette dernière, Skookum Jim, et leur neveu Dawson Charlie ont découvert de l’or à proximité de l’actuelle ville de Dawson. Ce fut le début de la légendaire ruée vers l’or du Klondike. Bientôt, des milliers de personnes affluèrent vers la région, faisant de Dawson l’une des plus grandes villes du Nord-Ouest. Lorsque toute cette agitation s’est achevée en 1899, les prospecteurs avaient extrait plus de 95 millions de dollars en or – ce qui fait un paquet de bottes et de flacons d’huile à barbe! Malheureusement pour eux, la majorité des prospecteurs ont quitté le Yukon sans un sou en poche.» – Texte résumé extrait du site de Tourisme Yukon.

 

Les Premières Nations au Yukon & le Festival Adaka

Les Premières nations auraient «toujours» vécu sur le territoire du Yukon. Les légendes racontent que le commencement des temps aurait débuté lorsque le Corbeau, la Terre-Mère et d’autres êtres puissants auraient permis aux êtres humains de s’établir sur ce monde, et ce, depuis plus de 12 000 ans. Ces derniers suivaient des cycles saisonniers bien définis et connaissaient les meilleurs endroits où chasser, pêcher, faire la cueillette de petits fruits et prélever les autres ressources qui leur étaient nécessaires tout au long de l’année.

Aujourd’hui, 11 des 14 Premières nations du Yukon sont autonomes et assument la gestion des ressources et de programmes économiques et sociaux. Elles combinent activités traditionnelles dans leur territoire avec savoir-faire entrepreneurial et administratif pour créer des entreprises, se gouverner et favoriser le tourisme. 

Expédition en traîneau à chien à Car Cross au Yukon dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Le traîneau à chiens est un mode de transport traditionnel au Yukon, mais également une activité touristique incontournable de la région.

Géré par l’Association yukonnaise des Premières Nations, de la Culture et du Tourisme, le Festival Adaka rassemble au centre-ville de Whitehorse plus de 200 artistes et artisans provenant des 14 Premières Nations du Yukon ainsi que des artistes internationaux. Des sculpteurs, couturiers, bijoutiers, peintres, danseurs, percussionnistes, acteurs, écrivains, poètes et réalisateurs s’inspirent de leur territoire, culture, langue, histoire et communauté afin d’éblouir leur auditoire. Pendant 7 jours, les artistes participants partagent leurs œuvres traditionnelles et contemporaines, via divers genres visuels et interprétatifs. On y retrouve plus de 40 ateliers d’art public et d’artisanat traditionnel, plus de 30 présentations culturelles, une galerie d’art, une boutique de cadeaux, une fête communautaire et plus encore. Restez informés, la prochaine édition 2021 devrait avoir lieu vers de la fin juin au début juillet si jamais vous voulez planifier votre voyage pendant le festival et visiter le Yukon en été plutôt qu’en hiver.

⇒ À lire également : Road trip vers l’Ouest du Canada

 

Quoi faire au Yukon en hiver

Mon parcours à visiter le Yukon en hiver – de type plein air et gastronomique – s’est concentré sur les régions idéales à visiter à cette période: soit Whitehorse et ses alentours, Car Cross ainsi que Haines Junction. Je vous partage mon itinéraire, parsemé de mes meilleures adresses et contacts que j’ai testés. Ce fut mémorable! Je vous présente donc plusieurs idées de quoi faire au Yukon en hiver. N’hésitez pas à ajouter vos suggestions supplémentaires dans la section des commentaires au bas de l’article.

Par contre, en période estivale et si vous bénéficiez de plus de temps à destination, vous pourriez aussi opter pour visiter Dawson City et connaître ce que la Ruée vers l’or du Klondike a représenté pour le pays. Vraiment intéressant! 

⇒ À lire également : Un road trip de 12 jours en été  au Yukon en campeur

 

Visiter Whitehorse lors d’un voyage au Yukon en hiver

Belle porte d’entrée pour visiter le Yukon, j’ai été agréablement surprise par cette capitale et la quantité impressionnante de services, où 70% des habitants du territoire résident. C’est définitivement une ville cosmopolite peuplée non seulement de nombreux Québécois et Canadiens venus des autres provinces, mais aussi des expatriés provenant de l’Europe, de l’Asie et d’Afrique. 

Située le long de la rive ouest du fleuve Yukon et bordée par de hautes falaises, Whitehorse porte bien son nom des suites des remous blancs que les rapides créaient en amont de la ville. Le dernier siècle a bien sûr amené son grand lot de changements, entre autres le chemin de fer de la White Pass & Yukon Route reliant Skagway (Alaska) et Whitehorse afin de faciliter l’exportation du minerai. Aujourd’hui, le seul segment encore en fonction ne relie que Skagway à Car Cross. Et ce n’est qu’en 1942 que Whitehorse détrôna Dawson à titre de capitale, des suites de la construction de la route de l’Alaska par les Américains. 

⇒ Suggestion LVDQ : Si vous visitez Whitehorse au Yukon en hiver, vous pouvez prendre part à plusieurs activités proposées sur le site de Get Your Guide, notre partenaire pour réserver des activités à travers le monde en toute confiance, comme par exemple, une visite gastronomique de Whitehorse, une excursion d’une demie-journée en raquettes ou une observation de nuit des aurores boréales.

 

Quoi faire au Yukon en hiver à Whitehorse

Voici quelques idées de quoi faire au Yukon en hiver si vous êtes à Whitehorse.

1. Observer les aurores boréales et le ciel 

Il est possible d’observer les aurores boréales même en ville. Cela dit, comme ces ballets célestes se déroulent en haute atmosphère, et pour ne rien manquer du spectacle, il ne faut pas hésiter à sortir en région pour éviter la pollution lumineuse. Les endroits tranquilles, où l’on peut s’asseoir aux premières loges pour les observer, ne manquent pas. En partenariat avec la société d’astronomie du Yukon, j’ai pu aussi observer le ciel via leur immense télescope, tout en profitant par la suite d’une présentation intérieure – et au chaud – sur ce phénomène presque magique (en très bref, les aurores boréales sont créées par les vents solaires et chargés d’électrons qui font leur entrée dans la magnétosphère). Donc, dans le cas que les aurores ne soient pas au rendez-vous lors de votre séjour au Yukon en hiver, on peut tout de même admirer le ciel, ses étoiles et les planètes. Je n’ai jamais autant appris à ce sujet! 

⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez réserver votre excursion pour aller à la rencontre des aurores boréales en réservant ici, sur le site de Get Your Guide.

Astuces pour profiter pleinement du spectacle des aurores boréales (source Tourisme Yukon)

  • Fuir la lumière;
  • Lever simplement les yeux au ciel (aucun équipement tel des lunettes 3D ou des jumelles ne sont nécessaires);
  • Un ciel sans étoiles est le présage d’un spectacle époustouflant;
  • Choisir la bonne période (les aurores boréales sont visibles de la mi-août à la mi-avril et le meilleur moment pour les observer est de 10 h à 3 h);
  • Sortir de la ville;
  • Consulter les prévisions ;
  • Prioriser un ciel dégagé et sans nuages;
  • Éviter les soirs de pleine lune.
Les aurores boréales au Yukon dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Les aurores boréales, un spectacle impressionnant à voir au Yukon en hiver

 

2. Randonner sur la crête des montagnes autour de Fish Lake

Du côté nord de la capitale se trouve le superbe lac Fish. Que vous décidiez de visiter le Yukon en hiver comme en été, il est possible de randonner à pied (ou à raquette) dans les montagnes qui entourent le lac. J’ai adoré marcher sur la crête et au milieu de grands conifères. Et que dire des vues sensationnelles au sommet sur les montagnes avoisinantes? J’avoue qu’il faisait froid, mais ça m’a tellement donné envie de revenir randonner en été. Il semble aussi possible de partir en balade en traîneau à chiens sur le lac même.

 

3. Cuisiner avec la chef Michele Genest

Pour les gourmands et amateurs de tourisme gourmand, prendre un cours de cuisine boréale devrait faire partie de votre liste de quoi faire au Yukon. Je dois vous avouer que je ne manque jamais une occasion de cuisiner avec un Chef ou les femmes du marché ou autre lorsque je voyage. C’est devenu depuis longtemps une activité inévitable à chaque voyage, ici comme ailleurs. Je ne cuisine pas plus à la maison, mais ça, c’est une autre histoire! J’ai eu tellement de plaisir à discuter avec la Chef Michele Genest – dans le confort de son foyer – et à l’écouter attentivement, me partageant ses meilleurs trucs culinaires. Elle est auteur et co-auteur d’au moins 6 livres de recettes, rien de moins! (J’ai ramené avec moi le The Boreal Gourmet: Adventures in Northern Cooking). Michele, qui tient également le site Boreal gourmet, avait minutieusement choisi que l’on cuisine ensemble un coulis de canneberges à utiliser pour toutes occasions, de délicieuses noix assaisonnées, des tartelettes aux champignons à tomber par terre (tous cueillis dans les bois près de Whitehorse). J’ai aussi goûté pour la première fois au sirop de bouleau, à du popcorn sucré/salé ainsi qu’à des bitters faits de plantes boréales, tous produits par de petits producteurs du coin. Mes cadeaux étaient faits! 

⇒ Suggestion LVDQ : Pour compléter, vous pouvez aussi prendre part à une visite gastronomique de Whitehorse en réservant ici, sur le site de Get Your Guide.

 

4. Rouler en fatbike

Quelle fantastique façon de découvrir la ville autrement ainsi que d’explorer la nature bien sûr. Ce fut en fait ma première expérience de fatbike à vie et malgré le défi physique par endroit suivant les conditions de neige, j’ai beaucoup aimé cette activité à tester au Yukon en hiver. On l’aura deviné, les fatbikes sont conçus pour une traction idéale sur la neige. J’ai roulé sur le sentier du millénaire avec un grand tronçon longeant le fleuve Yukon et qui traverse la ville. J’en ai profité pour faire un mini arrêt à la passe migratoire de saumons de Whitehorse. Une fois de retour dans les sentiers boisés, on peut s’amuser à surveiller les traces des renards ou des lièvres d’Amérique. Toujours à Whitehorse, on conseille aussi de pédaler aux populaires monts Gray et McIntyre. Vous pouvez faire la location du fatbike chez Cadence cycle.

Découvrir Whitehorse en fatbike dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Le fatbike, une belle manière de découvrir Whitehorse et ses alentours

 

5. Relaxer dans les sources thermales de Takhini

Je suis allée me saucer dans les sources d’eaux chaudes, à même le complexe bien «local» organisé à cet effet. Mais vous pourriez aussi profiter de cette activité pour observer le spectacle des aurores boréales et vous délecter de cet incontournable.

 

6. Marcher à la Réserve faunique du Yukon

Durant mon voyage à visiter le Yukon en hiver, je me suis baladée à pied (mais j’aurais pu aussi le faire en fatbike ou en ski de fond) dans la vaste (350 acres) réserve faunique du Yukon afin d’y rencontrer la faune représentative du territoire. C’était des plus agréable, comme l’on ne se sent pas que l’on est dans un zoo ou de ce genre et que les animaux semblent très bien traités à tous les niveaux. Donc si votre temps est plus limité, mais que vous aimeriez tout de même vous familiariser avec la faune du Yukon et que vous ne planifiez pas une expédition en pleine nature, par exemple au parc national de Kluane, visiter la réserve représente un bon point de départ. On y retrouve au moins une douzaine d’espèces telles que: renards, lynx, orignaux, mouflons de Dall, chèvres de montagne, cerfs, elks, bœufs musqués, bisons… 

Saviez-vous que : Le territoire du Yukon compte environ 70 000 orignaux, contre environ 40 000 humains et que chaque année, 200 000 caribous de la Porcupine se lancent dans la plus longue migration de mammifères de la planète.

Visite de la réserve faunique à Whitehorse dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage

Sympathique rencontre à la Yukon Wildlife Reserve

 

7. Centre culturel des Kwanlin Dün

Le centre culturel des Kwanlin Dün est un arrêt primordial à intégrer à son itinéraire et à sa liste de quoi faire au Yukon en hiver. On y présente l’héritage et la vie contemporaine de la Première Nation Kwanlin Dün à même une exposition permanente. Informez-vous aussi d’avance comme plusieurs manifestations culturelles sont aussi présentées au centre. J’y suis personnellement allée, seule sans ma guide, lors de ma dernière matinée à Whitehorse.

 

8. Centre d’interprétation de la Béringie

Le Centre d’interprétation de la Béringie du Yukon permet d’apprendre tout ce qu’il faut savoir sur l’époque glaciaire à l’origine du pont continental qui reliait les continents de l’Amérique du Nord et de l’Asie, et ce, il y a 16 000 à 30 000 ans. C’est un fascinant musée archéologique et paléontologique! Une nouvelle section était en construction au début de l’année 2020.

 

9. Musée des transports

Situé à côté de l’aéroport, lors de mon séjour à visiter le Yukon en hiver, j’en ai profité pour faire un saut à ce musée très bien fait, avant de prendre mon vol. Au travers l’exposition de divers moyens de transport (avions, traîneaux, voitures…), on se rend compte de l’impressionnante ingéniosité dont les Yukonnais ont fait preuve pour contrer à leur isolement géographique. 

 


Informations pratiques pour visiter le Yukon en hiver à Whitehorse


Où dormir à Whitehorse lors d’un voyage au Yukon en hiver

Voici 3 établissements ouverts à l’année si vous voulez savoir où dormir à Whitehorse si vous prévoyez visiter le Yukon en hiver.



Mes bonnes adresses gourmandes à Whitehorse


  • Antoinette’s – Mon coup de coeur ainsi que pour la propriétaire! – : Adresse : 4121, 4e Avenue, Whitehorse, Yukon Y1A 1H7 / 867-668-3505

  • Wayfare of oyster house Adresse : 6098, 6e Avenue, Whitehorse, Yukon Y1A 1M5 / 867-471-0262

  • Beans North Coffee Roasting – Mon coup de coeur ainsi que pour le propriétaire!- : Adresse : Km 9.3, Takhini Hot Springs Road, Whitehorse, Yukon Y1A 7A2 / 867-667-4145

  • Baked Cafe & Bakery Adresse : 101, Main Street, Whitehorse, Yukon Y1A 2A7 / 867-633-6291

  • Winter Long Brewing Adresse : 83, Mount Sima Road, Whitehorse, Yukon Y1A 0A8 / 867-393-2223

  • Yukon Brewing : 102, Copper Road, Whitehorse, Yukon Y1A 2Z6 / 867-668-4183

  • Pour en savoir davantage sur les microbrasseries de Whitehorse rejoignez le blogue de La Yukonnaise (avec qui j’ai justement pris un verre au Yukon Brewing!)


Bake Cafe à Whitehorse dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage


 

Visiter Haines Junction & le Parc national de Kluane lors d’un voyage au Yukon en hiver

La bourgade d’Haines Junction, porte d’entrée du Parc national de Kluane, est aussi située sur la route de l’Alaska, axe bien populaire qui relie la Colombie-Britannique et l’Alaska. Les panoramas sont seulement wow et rewow! On trouve de tout au village et même une épicerie de type bio et du terroir: The Little Green Apple. Sans oublier le festival si rassembleur du Kluane Mountain Bluegrass qui se tient en juin.

On dit du Parc national de Kluane qu’il est le lieu de tous les superlatifs. Cette aire protégée abrite les plus vastes champs de glace hors des régions polaires et, entre autres, le mont Logan, la plus haute montagne du pays. Un parc national à mettre absolument sur votre liste de quoi faire au Yukon en hiver comme en été.

 

Quoi faire au Yukon en hiver à Haines Junction

Voici quelques idées de quoi faire au Yukon en hiver si vous êtes à Haines Junction.

1. Centre culturel Da Ku & Centre d’interprétation du Parc national de Kluane 

Pour embrasser toute la région d’un coup d’œil, la maquette topographique 3D du centre d’interprétation du parc national ainsi que la carte géante sur le plancher du centre culturel offrent une autre perspective, mettant aussi en valeur les nombreux sites chers à la Première Nation Champagne-Aishihik. J’ai eu la chance de profiter d’un tour guidé par l’un des aînés. Mais la visite du Centre Da Ku en général est une belle occasion de s’intéresser à la valeur historique de la région.

 

2. Faire de la raquette et se balader en motoneige au Parc national de Kluane

Les sentiers du Parc national de Kluane ont de quoi satisfaire tous les goûts, de la courte promenade familiale à l’expédition de plusieurs jours dans l’arrière-pays, que vous décidiez de visiter le Yukon en hiver ou à toutes autres saisons. Mais logeant au Mount Logan Lodge, j’ai pu profiter de leur accompagnement pour aller marcher, à pied et en raquettes, ainsi que sortir davantage des sentiers battus et accéder à de sublimes endroits en hauteur, en moins de temps. La vue sur le mont Logan, le deuxième sommet le plus haut d’Amérique du Nord qui culmine à 5959 mètres d’altitude, et les autres pics rocheux me laissent sans mot. Certains des sentiers les plus incroyables du Yukon commencent aussi directement depuis l’hébergement. Des excursions en traîneaux à chiens ainsi que de pêche sur la glace peuvent aussi être organisées avec le lodge.

(L’excursion inclut le guide (David), le transport aller-retour en motoneige s’il y a lieu, des boissons chaudes et de petites collations ou lunch selon la durée).

*Expérience à réserver auprès du Mount Logan Lodge et de Yukon Guided Adventures

⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez également réserver votre excursion à la journée au Parc national sur le site de Get your guide

 

3. Rencontre avec un aîné des Premières Nations Champagne & Aishikik  

Toujours au Mount Logan Lodge, j’ai eu l’honneur de discuter et de souper avec James Allen, un ancien chef de la Première Nation Champagne-Aishikik, afin d’en apprendre davantage sur la culture et l’histoire de cette Première Nation. Pendant l’apéro, James Allen m’a raconté une foule d’anecdotes à l’aide aussi de sa boîte aux trésors regorgeant d’outils traditionnels, de fourrures, d’articles cérémoniels… Nous sommes ensuite passés à table, pleine de plats cuisinés maison par Roxanne et servis dans un style familial, afin de discuter davantage des expériences exceptionnelles de James. J’ai tellement appris pendant ces quelques heures et j’ai pu poser mes questions en toute ouverture. Une belle rencontre significative!

*Expérience à réserver auprès du Mount Logan Lodge.


Informations pratiques pour visiter le Yukon en hiver à Haines Junction


Où dormir à Haines Junction lors d’un voyage au Yukon en Hiver

Voici une bonne adresse ouverte à l’année si vous voulez savoir où dormir à Haines Junction si vous prévoyez visiter le Yukon en hiver.



  • Mount Logan Lodge Loger au Mount Logan Lodge est une expérience en soi. J’aurais pu y passer toute la semaine sans m’ennuyer. Je me suis réellement sentie comme à la maison, surtout à cause de l’accueil des plus chaleureux de Roxanne, Québécoise d’origine, et de David du Pays-de-Galles. J’ai eu la chance de dormir comme un bébé dans la suite Mount Logan, avec une vue imprenable sur le Parc national Kluane. La magie s’est opérée par elle-même! D’autres types de chambres sont aussi disponibles dans la maison principale ainsi que plusieurs hébergements insolites tels que: une spacieuse yourte mongole Black Martha, une cabine en bois Old Gold Rush en regardant les étoiles de votre lit, un autobus scolaire aménagé Gypsy ainsi que le tipi St-Elias. Et je ne pouvais pas manquer de relaxer dans le bain à remous extérieur et le sauna finlandais en tonneau, surtout après une longue journée passée dans le froid. Un bijou d’endroit!


Où manger à Haines Junction


  • J’ai eu la chance de déguster les succulents repas cuisinés par Roxanne du Mount Logan Lodge, pour qui sa réputation la précède à ce sujet.

  • Village Bakery


 

Visiter les lacs du Sud / Car Cross au Yukon en hiver

La situation géographique du village de Car Cross – originalement connu sous le nom de Caribou Crossing – lui a valu d’être au cœur des grands mouvements: des caribous aux prospecteurs d’or aux touristes d’aujourd’hui (dû entre autres à la proximité du port de Skagway en Alaska et donc du flux de navires de croisière en saison estivale). Le cœur du hameau est parsemé de charmants petits commerces et d’ateliers d’artistes (aussi de renom – lors de mon séjour à visiter le Yukon en hiver, j’y ai, entre autres rencontré un célèbre artiste!). On dit que certains de ses bâtiments seraient parmi les plus âgés du Yukon, soit vers la fin du XIXe siècle.

 

Quoi faire au Yukon en hiver dans la région des grands lacs du Sud

1. Expédition en traîneau à chiens avec Boreal Kennels 

Dans les expériences incontournables à mettre sur votre liste de quoi faire au Yukon en hiver, faire du traîneau à chiens devrait y apparaître. J’en profite pour vous repartager mon expérience inoubliable…

Il y a de ça probablement une vingtaine d’années, j’avais eu la chance d’expérimenter une belle balade en traîneau à chiens dans la région de Québec. À l’époque, c’est le genre d’excursion qui me semblait tout à propos de réserver pour surprendre un ami français, venu me rendre visite !

J’avoue que, non seulement j’étais restée sur ma faim, mais j’avais aussi ressenti des émotions contradictoires face à tout ça !

 

Aujourd’hui, la question d’éthique – au sujet du traitement fait aux chiens – est encore plus d’actualité ! Elle a bien sûr toujours été importante, mais on se posait peut-être moins les vraies questions dans le passé. Après plusieurs discussions avec les intervenants et plusieurs recherches, j’ai décidé de retenter l’expérience auprès d’un chenil de moyenne taille, appartenant à un couple des plus sympathiques et accessibles : Bertrand, Français, et Julie, Québécoise du Lac-Saint-Jean. Avec eux, leurs trois enfants : North-William, Maxime et Annaelle. 

 

Bertrand dirige des expéditions de traîneau à chiens en milieu sauvage depuis 2001. Il veille à ce qu’elles restent sécuritaires, éducatives, écologiques et très respectueuses envers les chiens (par exemple, plusieurs temps de repos leur sont accordés et ils reçoivent suffisamment de protéines 2 fois par jour). On sent que les chiens font partie de la famille. Chacun porte un nom et est traité avec tendresse. La plupart de leurs chiens sont nés chez eux, malgré qu’ils en adoptent à l’occasion provenant d’autres chenils, lorsqu’ils ont besoin d’une nouvelle maison. Quand un chien fait partie de leur équipe, il passe le reste de sa vie avec eux, même s’il faut user de beaucoup plus de patience avec certains chiens ! Les chiens sont même autorisés à se balader dans leur maison, mais ces derniers semblent préférer passer la plupart de leur temps à l’extérieur avec le reste de la meute. Leurs chiens sont vraiment au sein de leur vie : ils resteront avec eux pour toujours !

L’approche, attention et soins portés aux chiens de Bertrand et Julie m’ont réconciliée avec l’expérience. Et ça semble être la norme au Yukon du moins. Quoiqu’il soit quelque peu difficile à évaluer avant de réserver ce genre d’activité, il en demeure notre responsabilité de poser les bonnes questions au sujet du traitement des chiens. Et si une fois à destination, quelques points nous semblent incohérents, il ne faut surtout pas hésiter à annuler afin de ne pas encourager des pratiques moins respectueuses.

 

Moi qui carbure aux « expériences » hors sentiers battus au milieu des grands espaces, j’ai été comblée ! Après plusieurs mois d’attente fébrile, j’ai pu enfin partir en expédition de 2 jours, sur environ 70 km, mais il est possible de le faire même jusqu’à 14 jours. Au départ de Car Cross, situé à 70 km à l’est de la capitale de Whitehorse, j’ai la chance de pouvoir faire la connaissance des superbes chiens. Une quarantaine de canins de races Malamute de l’Alaska et Husky sibérien. À ma grande surprise, ils sont des plus affectueux et colleux avec les humains. Je passe beaucoup de temps pendant le séjour à les flatter, tout en les nourrissant. C’est fou comme ils réclament des caresses à la moindre occasion, en pressant leur corps contre le mien ! Entre eux, certains démontrent à l’occasion des comportements plus dominants, selon la hiérarchie dans la meute, mais c’est commun avec la plupart des chiens. Et ils semblent tous détenir des caractères et des personnalités bien distincts.

 

Suivant mon expérience limitée, ma forme physique (pas à son meilleur ces temps-ci avec mon épaule blessée – je sais, ne le dites pas à mon physio !), on compose un attelage de 5 chiens, spécialement pour moi : avec Cami en tête, une Husky sibérienne adorable, mais forte, âgée de 10 ans. Bien emmitouflée dans mes vêtements chauds, loués pour mon séjour, je seconde Bertrand et Nicolas, qui eux préfèrent maintenant naviguer en motoneige pour une question de sécurité. En cas de problème médical pour un voyageur ou un chien, ou bien de grands froids, il est bien plus rapide de revenir en ville en motoneige. Sophie, rencontrée au Yukon, me suit avec son propre attelage. Ses chiens semblent un peu plus agités à l’occasion comme ils semblent toujours vouloir être en tête des miens ! Sous un soleil brillant, ma tête se perd rapidement au milieu de tant de beautés ! Je dois tout de même rester concentrée comme la conduite est quand même technique, suivant le style de terrain, et afin de rester à l’écoute des chiens.

 

Pendant 2 jours, je découvre les paysages majestueux du sud du territoire, m’emmenant à travers une multitude de panoramas gelés l’hiver : des sentiers forestiers plus étroits, au milieu des épinettes et bouleaux, demandant une concentration constante, des sentiers un peu plus large qui me permettent de relaxer davantage, des immenses lacs entourés de superbes montagnes où un petit vent souffle, mais où je peux me perdre dans mes pensées, comme le terrain est plus plat et vaste,… pour ne nommer que ceux-là ! En jasant avec les mushers, autour du feu de camp où je profite aussi d’un bon repas chaud, je crois comprendre un peu mieux le comportement des chiens et la hiérarchie qui règne entre eux.

 

Je profite de l’immense privilège de passer une nuitée en immersion en leur compagnie, au milieu de la forêt. Je dors en fait dans une tente de type yourte, où un petit poêle à bois y a été installé, et sur une peau de caribou recouvrant les matelas de sol. Au petit matin, le froid me réveille, me rappelant de remettre du bois dans le poêle. Au même moment, j’entends une meute de loups au loin. C’est alors que celle des chiens leur répond ! Magique ! Je poursuis ma journée d’expédition de découverte pour un deuxième 35 km. Je pleure littéralement de joie devant ces grands espaces, en symbiose avec ces chiens adorables et calmes, et seule au monde ! C’est en fait bien plus sportif que je me l’imaginais comme il faut souvent pousser le traîneau dans les côtes et bien sûr travailler en équipe avec les chiens. J’avoue m’être sentie comme si j’avais 80 ans le lendemain : mon corps s’en ai rappelé quelques jours !

 


Informations pratiques pour visiter le Yukon en hiver dans la région de Car Cross


Où loger dans cette région du Yukon en hiver

J’ai passé la nuit en campement, seule au monde au milieu des grands espaces, lors de mon expédition de 2 jours en traîneau à chiens au Yukon en hiver.


 


Une bonne adresse gourmande de Car Cross

Caribou Crossing Café Mon coup de coeur ainsi que pour la propriétaire!


Le Café Caribou à Car Cross au Yukon dans notre article Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale #yukon #hiver #canada #voyage


Maintenant, je n’ai qu’un rêve, redécouvrir et visiter le Yukon durant la saison où le soleil de minuit brille toute la journée et toute la nuit (dans certaines régions). Également, descendre le fleuve Yukon en canoë (peut-être pas tous les 3190 km!), randonner au travers ses superbes chaînes de montagnes du Parc national de Kluane et de pédaler le long de l’autoroute Dempster vers le Cercle de l’Arctique. Il y a de quoi faire au Yukon!


Informations pratiques pour visiter le Yukon en hiver au Canada


Comment se rendre au Yukon au Canada


⇒ SUGGESTION LVDQ pour trouver un vol pas cher vers Whitehorse au Canada : Nous vous suggérons tout d’abord de télécharger l’application gratuite de Skyscanner (Voici le lien pour : Android et celui pour : IOS) sur votre téléphone intelligent, afin d’avoir toujours à portée de main le comparateur pour faire vos recherches. C’est le comparateur de vols que nous utilisons systématiquement pour l’achat de nos billets d’avion puisque c’est pour la plupart du temps, celui qui offre les meilleurs prix. Vous pouvez également faire vos recherches directement sur le site de Skyscanner.


Si vous prévoyez vous rendre dans l’Ouest du pays en mode road trip, Melanie, notre collaboratrice, a écrit un article sur la préparation d’un voyage vers l’Ouest canadien.


 


Où dormir lors d’un voyage au Yukon


⇒ Suggestion LVDQ : Vous pouvez  explorer les offres sur Booking afin de trouver un hébergement à votre goût au Yukon au Canada. Chaque fois que vous utilisez ces liens pour réserver, Booking nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


 


Location de vêtements chaud pour visiter le Yukon en hiver


Pour ce voyage à visiter le Yukon en hiver, afin de ne pas avoir à transporter des vêtements trop lourds lors du voyage, et surtout pour ne pas devoir investir autant avant le départ, j’ai opté pour l’option de louer le forfait de vêtements nommé: Arctic Winter Package incluant: un manteau/parka à double isolation Farwest, un pantalon isolé Dri Zone, des bottes d’hiver allant jusqu’à -40º degrés Celsius, de chaudes mitaines et une tuque. Non seulement pour se garder au chaud pendant l’activité d’observation des aurores boréales, pendant de longues heures d’attente à l’extérieur, mais aussi lors de l’expédition en traîneau à chiens et en motoneige. Bien que j’ai testé les compagnies Arctic Range et Aurora Outfitters, plusieurs compagnies offrent ce genre de service et proposent aussi de venir vous déposer les vêtements ainsi que les récupérer dans le lobby de votre hôtel. 


 


Assurances voyage pour visiter le Yukon


Si vous recherchez une bonne assurance voyage pour visiter le Yukon en hiver au Canada, fiable et appréciée des voyageurs depuis plus de 30 ans, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Escapade Assurance Voyage, une compagnie spécialisée en assurances voyage et un bon partenaire à nous.


Est-ce que cet article vous donne envie de visiter le Yukon en hiver? Ou peut-être avez-vous déjà eu la chance de voyager dans cette province canadienne en période hivernale? Nous serions curieuses que vous nous parliez de votre expérience de voyage au Yukon et que vous suggériez aux autres lecteurs des idées de quoi faire au Yukon en hiver dans la section des commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
0/5 ( 0 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon durant la saison hivernale

Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon en hiver Visiter le Yukon en hiver : quoi faire au Yukon en hiver

* Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider à visiter le  Yukon en hiver et savoir quoi faire au Yukon durant cette saison froide.

Pour continuer la lecture

1 Commentaire

pauline bouchard 13 Décembre 2020 - 9 h 58 min

bonjour j ai comme projet d aller au yukon en aout je me demandais si tu avais des infos concernant la dempster highway je suis en solo et en road trip merci

Répondre

Laissez un commentaire

eight − 2 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+