Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage : réflexion sur le voyage

Par Julie Ayotte
224 Vues
Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Par le biais de réflexions, de citations et d’extraits de ses journaux de voyages, notre collaboratrice nous transporte avec elle dans ses observations sur les bienfaits du voyage.

Les bienfaits du voyage

En voyage, je suis autre. Non pas que je suis une autre moi-même, mais je vibre au son de respirations différentes. Mon esprit se dévisse, fait un bris volontaire avec ma terre et se place en mode découverte. Ouvrir ses yeux sur le monde et s’éloigner du connu, c’est pour moi une ligne de vie à développer, car le voyage inévitablement me façonne, m’habille d’une ouverture d’esprit inégalée, m’apprend à relativiser sur mon sort, renforce mes valeurs de tolérance et de bienveillance. En globetrottant, je me rends compte qu’il y a moyen de considérer la vie avec beaucoup plus de recul, de sérénité, d’indulgence.

Pendant la pandémie, qui restera longtemps vrillée dans nos mémoires, toutes les restrictions ou empêchements liés aux voyages m’auront fait comprendre de plein fouet à quel point m’élancer à l’autre bout du monde était devenu un essentiel pour moi. Nageant en pleine demi-année sabbatique en 2020, mes projets de voyages se sont évaporés les uns après les autres: Vietnam, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro, Hongrie et New Orleans. Certes, j’ai transformé positivement ce trou béant et je me suis façonné la vie autrement pendant mon congé, mais l’arrêt impromptu des voyages m’a rappelé avec force pourquoi je désire, souvent, trop souvent, me transporter l’esprit ailleurs.

⇒ À lire également : Voyager en palette d’émotions : lorsque l’aventure devient introspection

Voyage à Isla San Andrés en Colombie dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Lors de mon voyage à Isla San Andrés en Colombie

 

Connexion humaine sur fond de voyage

Nous pouvons certes explorer le monde par l’imagerie des livres ou en se plongeant dans le virtuel, mais se retrouver les deux pieds ancrés chez l’Autre, avec tout ce que nous sommes, ça ébranle davantage la fibre humaine qui nous compose. Pour découvrir les vraies couleurs du monde, il faut savoir déposer ses petons ailleurs, marcher du pays et entrer en relation avec ses semblables.

⇒ À lire également : Voyager par procuration : 10 manières de se sentir en voyage à la maison

Quand je réfléchis aux instants qui m’ont le plus marquée en voyage, un dénominateur commun se dégage: les gens. Sans les rencontres humaines, j’aurais sans doute beaucoup moins de souvenirs, de souvenirs marquants. Les émotions que je ressens en voyage sont décuplées, et les gens avec qui je les partage deviennent rapidement des éléments importants de mon périple.

Avec des enfants au Bénin dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Le contact avec les enfants est si facile en voyage, comme ce moment partagé avec des enfants au Bénin

Les jeunes enfants se plaisent à analyser ma peau blanche. Ils se désolent devant mes piqûres d’insectes et s’interrogent devant mes grains de beauté. Ils me lisent la main en faisant parcourir leur index sur les lignes de ma paume. Et quelle joie d’en porter un sur ma hanche en déambulant dans les rues de Léo. Leurs petites jambes, formées par l’habitude, nous enserrent comme des pinces-étau. Après quelques minutes de marche, il n’est pas rare de sentir une petite tête lourde de sommeil reposer sur son épaule.

– Carnet de voyage de Julie (Journal d’une Nassara), Burkina Faso, 2013

Intégrer la notion d’immersion à un voyage permet de mieux se rendre compte de ce qui se passe ailleurs et de comprendre qu’il existe bien des manières de fonctionner, différentes des nôtres. Cela peut être difficile si l’on reste dans une position de touriste. Alors il faut dépasser ce stade en plongeant dans l’univers des interactions, en se donnant l’opportunité de faire des rencontres exceptionnelles avec les habitants (et cela se produit davantage lors de voyages en solo), en prenant le temps de profiter des lieux, en savourant chaque instant sans déposer constamment un œil sur sa montre.

⇒ À lire également : Le Slow travel : Voyager lentement et de manière responsable

Rencontre avec les femmes en Inde dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Toujours plaisant de rencontrer à l’étranger des gens qui partagent le même métier que moi

 

Se laisser heurter par la différence

Lorsqu’on traverse le monde, on va à la rencontre de la diversité et on risque de prendre des baffes culturelles en plein visage. Voyager, c’est se laisser heurter par la différence, qu’elle soit sublime ou assommante. C’est lancer intérieurement des « Onh » ou des « Ish ». Qui que ce soit, dans quelque société que ce soit, a intérêt de temps en temps à secouer son petit cocotier personnel d’habitudes, de préjugés, de valeurs et de convictions.

Après avoir livré deux ateliers à l’École normale de Jacmel, j’ai eu droit à un merci à travers un chant émouvant, polyphonique, presque ecclésiastique, avec 37 voix qui formaient un chœur mémorable. Un canon prenait même doucement naissance. Tout en les écoutant, ébahie, je me disais que par chez nous, nous étions si timides à entamer collectivement un bonne fête …

– Carnet de Voyage de Julie (Chroniques haïtiennes), Haïti, 2009

Les nuances du monde, c’est demander l’heure à un garçon béninois et le voir lever sa tête vers le soleil en répondant avec naturel « Il est environ midi » (voir mon article sur mon voyage au Bénin en Afrique), c’est angoisser sa vie dans une foule trop compacte au Carnaval de Jacmel, c’est avaler une Tom Yam thaïlandaise tellement pimentée qu’elle fait pleurer mes yeux, c’est prendre conscience que certains humains sur Terre ne connaissent pas la pizza, c’est pétrifier une tribu de Mangyans sur l’île de Mindoro parce que je suis Blanche, c’est accompagner des Péruviens qui font cuire une Pachamanca dans la terre, c’est m’abasourdir devant les Togolais qui déclarent fortuitement une journée nationale chômée parce que leur équipe joue à la Coupe du Monde, c’est constater que le ciel étoilé dans le désert du Wadi Rum n’a rien à voir avec mon ciel d’ici, c’est avaler ma salive de travers devant des écoliers africains qui reçoivent des coups de chicotte. Oui, notre monde est rempli de « Onh » et de « Ish ».

⇒ À lire également :  Premier séjour en Thaïlande : 10 incontournables en Thaïlande à voir et faire

Tous les matins, je prends le bus public. Toujours rigolo d’entendre crier Antigua Tigua Tigua par l’ayudante du chauffeur. Ici, les normes de sécurité sont à cent lieues des nôtres. Trois personnes par banc, des gens dans l’allée centrale, la porte toujours ouverte … J’ai bien ri l’autre jour : je tentais de me maintenir debout, avec mon sac à dos et mon sac de lavage, alors que j’avais des barbes-à-papa tout le tour de la tête. Un vendeur s’était immiscé parmi les passagers à l’arrière de l’autobus.

– Carnet de voyage de Julie (Correos de grupo), Guatemala, 2009

⇒ À lire également : Mon voyage au Guatemala en 12 incontournables à visiter et à faire

 

Mieux ailleurs, mieux ici

J’ai grandi, j’ai appris, je me suis forgée avec ce que je connais. Mais je ne me lasserai jamais de me déstabiliser en voyageant, en explorant, en bourlinguant hors nombril. Parce que l’ailleurs existe. Et que dans cet ailleurs, il y a des humains qui font les choses différemment.

Partir, c’est quitter son cocon, ouvrir ses ailes et s’envoler. C’est s’apercevoir qu’on n’est pas les seuls sur la planète, qu’on ne sait pas tout comme on le pensait. On devient plus humble, plus tolérant, un peu plus intelligent. –Pierre Fillit

À l’étranger, je bénis parfois les valeurs familiales et d’entraide évidentes des uns, j’envie l’atmosphère sans montre et sans stress des autres, je m’ébahis devant la débrouillardise des sociétés côtoyant l’extrême pauvreté. Mais ici, je chéris parfois aussi notre conscience environnementale, je salue nos mouvements d’efficacité, je dis merci à la vie d’être née dans un pays où règnent calme et sécurité, où on laisse la parole libre émerger. Éternelle oscillation entre le mieux ailleurs et le mieux ici.

Être bien au Québec dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

En côtoyant l’ailleurs et en comparant, on réalise qu’il y a également beaucoup de bonnes choses chez soi

Quoi de mieux que de discuter avec les Jordaniens autour d’un bon thé! Sur la rue principale à Wadi Musa, j’aurai jasé avec bien des propriétaires de shops: Salama, Hussein, Mohammed … et j’en passe un si grand lot. J’aime les peuples chaleureux, ceux qui se font des accolades, ceux qui discutent sans mesure, ceux qui ont toujours les mains ouvertes, ceux qui connaissent tout leur voisinage, ceux qui accordent une place sacrosainte à la famille. Je suis bien loin ici de la réflexion d’un Centrafricain, nouvellement arrivé au Québec, qui m’avait déclaré un jour : Est-ce un règlement de ne pas parler dans le métro de Montréal? Cette interrogation, évocatrice, m’avait longuement fait réfléchir.

– Carnet de voyage de Julie (Lettres arabes), Liban et Jordanie, 2011

⇒ À lire également : Visiter la Jordanie : Mon itinéraire de 2 semaines en road trip en Jordanie

Le voyage permet d’ébranler mes valeurs, d’affiner ma vision du monde, de partager un peu de ce que je suis avec d’autres communautés, de rencontrer de plein fouet la différence. Quand je me donne la chance de réaliser que la vie a d’autres saveurs que celles que je lui connais, je ne peux que désirer renouveler mon envie de sillonner le globe.

⇒ À lire également : Voir tous nos articles sur l’Inde

Différence de valeurs en Inde dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

En voyage, nos valeurs sont ébranlées constamment. Comme en Inde où les différences culturelles sont énormes

 

Quand voyager devient une priorité

On me répète régulièrement que je suis chanceuse de voyager autant. Mais je crée plutôt ma chance. Et je fais surtout des choix. Le voyage me procure des bienfaits inestimables : me déconnecter de la vie quotidienne, répartir autrement mon temps, prendre du recul par rapport à mon monde, briser les chaînes mentales créées par les habitudes, me laisser porter par les découvertes. Tout en ayant des vertus notoires pour ma santé : détente, ressourcement, apaisement, sérénité, plénitude.

Il est fascinant de s’arrêter quelques minutes pour écouter les tiges de bambou osciller dans le vent. Longues de plusieurs mètres, s’élançant dans le ciel, elles se balancent au gré des brises et des rafales, flexibles, et grincent comme de vieilles portes qu’on ouvre et qu’on referme.

– Carnet de voyage de Julie (La CyberPrensa de Julia), Costa Rica, 2013

⇒ À lire également : Pura Vida au Costa Rica : Mon séjour au Costa Rica en mode détente

 

Ma conception du voyage avait changé: la destination importe moins que l’abandon. Partir, ce n’est pas chercher, c’est tout quitter, proches, voisins, habitudes, désirs, opinions, soi-même. Partir n’a d’autre but que de se livrer à l’inconnu, à l’imprévu, à l’infinité des possibles, voire même à l’impossible. Partir consiste à perdre ses repères, la maîtrise, l’illusion de savoir et à creuser en soi une disposition hospitalière qui permet à l’exceptionnel de surgir. – Eric-Emmanuel Schmitt

La perception du voyage se résume souvent au produit de luxe. Or, il n’en est rien. Moi, je n’ai jamais disposé de fortunes pour globetrotter, mais j’ai toujours été en constante mouvance. C’est devenu une priorité, c’est dans mon ADN. Et avec le temps et l’expérience, je trouve des trucs au passage pour économiser un brin, tout en m’enrichissant l’âme au cube.

⇒ À lire également : Comment j’ai adopté un mode de vie minimaliste avant mon grand départ en voyage

Pourquoi ne pas recréer ici ce que je vis en voyage? Parce qu’ici, je m’extirpe peu de ma zone de confort. Parce qu’ici, je suis moins sujette au quotidien à fréquenter différentes cultures, différentes visions, différentes façons de faire. Parce qu’ici, il est plus difficile de verser dans le lâcher prise. Alors que partir en voyage, c’est vivre le temps différemment, c’est jouer un tour au temps qui passe en s’accordant un intermède dans sa propre durée. C’est éprouver un sentiment de totale liberté dans un monde où personne ne nous connaît. En fait, le voyage offre une espèce de vie parallèle, qui a un début et une fin.

Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est-à-dire de l’enracinement, de l’identité. Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue Mythe mélanésien de l’Ile de Vanuatu

 

Voyager: une passion incomparable

Certains affirment que voyager est une recherche insatiable du bonheur ailleurs, comme si le bonheur était intimement lié aux lieux alors que le bonheur – et j’en ai la ferme conviction – est un état intérieur. Je ne voyage pas pour fuir, je ne voyage pas pour consommer du tourisme. Pour moi, il s’agit d’une profonde passion. C’est une partie de mon identité. En voyage, mon bonheur est décuplé par la nouveauté. J’aime bouffer du pays par les yeux et les mains, comme une nécessité, et y voir la rencontre humaine comme l’essence même de la vie.

L’Islande, c’est un monde à découvrir, on s’y sent complètement ailleurs. À mon arrivée, sur la route entre l’aéroport de Keflavik et la ville de Reykjavik, je me sentais sur une autre planète. Les paysages grandioses nous bouleversent la rétine. Je poursuis mon sillonnage, de jour en jour, accumulant encore une fois des tatous-souvenirs dans mon cerveau. Je me trouve chanceuse de parcourir du pays. J’adorerai toujours l’ailleurs et la différence. Notre monde est si vaste … et je viens d’en découvrir un coin où il est inutile de se coiffer! 

– Journal de voyage de Julie (A Walk on The Ice Side), Islande, 2018

⇒ À lire également : Voyage d’une semaine en Islande : Visiter l’Islande en solo et sans voiture

Voyage en Islande dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Les paysages grandioses de l’Islande me bouleversent la rétine

Voyager ne se réduit ni à l’aller ni au retour, c’est un événement qui m’affecte jusque dans mes racines, qui remet forcément tout en perspective, qui laisse des traces. En voyage, je suis projetée vers l’autre, vers l’ailleurs, vers la diversité, mais aussi profondément vers moi-même. C’est inévitable, les voyages favorisent la réflexion, sous toutes ses formes. La distance qui s’installe entre mon environnement physique et humain habituel et mon environnement de voyage, cette déconnexion tant recherchée, laisse forcément de nouvelles lumières s’introduire en moi. Non pas que les voyages m’ont aidée à dépasser mes limites, à devenir plus forte, à adopter une nouvelle philosophie de vie ou à vivre autrement, mais mes nombreuses escapades à travers le monde ont réellement participé à mon développement personnel. C’est parfois à mille lieues de chez soi qu’on se découvre : voilà pourquoi j’aime voyager.

Julie, est-ce que tu désires toujours voyager autant? Devant l’Autel de la vie, je répondrai : Oui, je le veux.

Mais surtout, il faut penser au voyage, penser le voyage. Réfléchir autrement sur ce singulier projet qui consiste à sortir de chez soi ou de soi et à s’en aller au loin, à la rencontre d’on ne sait quoi, d’on ne sait qui, en s’exposant à tous les risques, à tous les dangers, y compris le risque ultime, celui de ne pas revenir.  Voyager remet tout en jeu, ne laisse aucune anticipation intacte. Émile Ollivier

Ma passion du voyage sur le volcan Acatenango au Guatemala dans notre article Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

Le voyage est d’abord et avant tout une passion. Il fait partie de mon identité

 


Informations pratiques pour organiser vos voyages


⇒ Suggestion LVDQ pour votre hébergement : Vous pouvez utiliser ce lien Booking.com pour faire la réservation de vos hébergements. Chaque fois que vous utilisez ce lien avant de réserver, Booking nous verse une partie de sa commission sans que cela vous coûte davantage. Ce simple geste permet de nous aider à faire vivre ce Magazine web. Merci de nous encourager dans notre travail de vous fournir de l’information pour vos voyages.


⇒ Suggestion LVDQ pour vos vols : Nous vous suggérons deux bons comparateurs de prix pour trouver vos vols les moins chers. Ce sont deux comparateurs de vols très populaires et simples d’utilisation que nous avons choisis comme partenaires. On vous recommande CheapOair qui offre même une carte en temps réel des destinations et leurs conditions de voyage où il est possible de voyager en temps de covid en fonction de votre pays d’origine et de votre citoyenneté. Et bien sûr, Expedia, qui est aussi intéressant pour trouver des hôtels à bon prix. En cliquant sur nos liens avant de faire vos recherches et de réserver, sans que cela ne vous coûte plus cher, vous nous encouragez à faire vivre la mission de Les voyageuses du Québec qui est de démocratiser le voyage au féminin et à créer des projets pour la belle communauté que nous sommes.


⇒ Suggestion LVDQ pour vos assurances voyage : Si vous recherchez une bonne assurance voyage pour votre prochain voyage, économique, fiable et appréciée des voyageurs depuis de nombreuses années, on vous suggère fortement de faire votre demande de soumission ici, via ce lien, sur le site de Sécuriglobe, le plus important courtier en assurances voyage et santé au Canada qui représente plus de 11 assureurs différents. C’est un bon partenaire à nous et si vous cliquez sur notre lien ici-haut, vous serez dirigés directement sur notre page partenaire pour faire votre achat en ligne. Si vous préférez les contacter via téléphone, il est important de leur mentionner le code REF002.


⇒ Suggestion LVDQ pour planifier vos voyages : Pour celles qui adorent planifier leurs voyages, vous serez ravies d’apprendre qu’il existe un outil hyper complet de planification et de gestion de voyage. Créé par deux Québécois, dont Nathalie, fière voyageuse du Québec, Planning Motion est l’outil en ligne à avoir. Ça fonctionne sur un plan d’abonnement et cette application vous permettra d’avoir au même endroit le calendrier interactif de votre voyage, votre itinéraire sur une carte (qu’il est possible de partager), les informations et documents de vos réservations d’hébergements, de transports, etc, les dépenses converties en une seule devise, des listes de planning, un PDF complet du voyage et bien plus. L’essayer, c’est l’adopter!


En cette période de pandémie qui s’étire, comment vivez-vous le fait de ne pas pouvoir voyager comme bon vous semble? Quelle est l’importance du voyage dans votre vie et ses bienfaits? Nous serions curieuses de vous entendre dans la section des commentaires.

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
5/5 ( 3 votes)

Vous êtes sur Pinterest? Vous pouvez ajouter les épingles de cet article : Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage : réflexion sur le voyage

Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion Se déraciner et savourer les bienfaits du voyage: réflexion sur le voyage #bienfaits #voyage #reflexion

*

 

 

Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de notre auteure, tous les propos et les expériences demeurent les siens. Ils comportent également des liens affiliés de partenaires, choisis judicieusement par l’équipe de LVDQ, pour vous aider dans la préparation de vos voyages.

Pour continuer la lecture

Laissez un commentaire

2 + 3 =

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Découvrez notre nouvelle boutique en ligne, des produits créés pour vous, voyageuses du QuébecCliquez ici pour découvrir nos produits
+